Visiter Hiroshima au Japon

Hiroshima: 48 heures de douceur

par Philippe Lacroix

« Trois ans après la bombe, les arbres recommençaient déjà à fleurir. J’ai compris que l’on pouvait encore fleurir, nous aussi. » C’est la réponse que m’a donnée M. Maki, un survivant de la bombe atomique, quand je lui ai demandé comment il avait repris goût à la vie. Sa résilience et la paix qu’il dégageait est à l’image de ce que transpire Hiroshima. Cette ville qu’il a choisie, malgré tout. Cette ville que je choisirais, moi aussi.

La ville d'Hiroshima au Japon et son cours d'eau

Véritable coup de coeur lors de mon séjour au Japon, Hiroshima est trop souvent oubliée par les voyageurs qui n’osent pas faire le détour. Selon moi, se limiter à Tokyo, Kyoto et Osaka est une grave erreur puisqu’Hiroshima offre une expérience beaucoup moins touristique et j’en garde un souvenir aussi doux que mémorable.

Comment se rendre à Hiroshima

Si vous voyagez au Japon, vous avez assurément entendu parler du Japan Rail Pass (JR Pass). Ce passeport qui offre des trajets illimités pendant 7, 14 ou 21 jours est, à mon avis, un outil de voyage incontournable. Dispendieux au départ, on se rend vite compte qu’on le rentabilise rapidement si on se déplace pour la peine à l’intérieur du pays!

Ainsi, si vous avez le JR Pass, Hiroshima devrait être sur votre liste. Autrement, je peux comprendre que le coût du train fasse un peu mal! En shinkensen (train haute vitesse), le trajet à partir d’Osaka prendra entre 1h30m et 2h15m, ce qui est très bien considérant la grande distance qui sépare les deux villes!

Une ambiance sous le signe de la paix

Phil Lacroix à Hiroshima

En arrivant à Hiroshima, j’ai tout de suite été enveloppé par une ambiance calme et accueillante qui tranche avec des endroits comme Osaka et Tokyo, notamment. Dans cette petite ville, on n’a qu’à se concentrer sur la section centrale pour y vivre l’essentiel. Traversée par des cours d’eau, tout est est paisible. Les gens, eux, sont tout aussi gentils que les Japonais d’ailleurs au pays! On m’avait pourtant averti que certains commerçants seraient peut-être plus hostiles aux étrangers, mais je n’ai jamais senti rien de tel. Moi qui ai souvent besoin d’une ou deux journées pour être bien dans une nouvelle ville, je me suis surpris à avoir le sourire aux lèvres à peine trois minutes après ma sortie de la gare!

Le cours d'eau qui traverse Hiroshima

Où dormir à Hiroshima

Dès mon arrivée, je me suis dirigé vers mon auberge de jeunesse, le 36 Hostel, que j’avais choisie sans hésitation en voyant les photos un peu « café hipster » qu’il proposait. Plutôt bien situé (de toute façon, tout est proche!) et abordable, je n’ai pas été déçu. Dans le dortoir, on m’a assigné un lit « capsule » fait en contreplaqué. Ça peut sembler rudimentaire, mais ça demeurait très propre et ça avait quelque chose de cute! Un petit rideau fermait l’ouverture, le matelas était confortable et j’adorais le sentiment d’intimité un peu « cocon »!

Rencontrer des survivants de la bombe atomique

Rencontre avec un survivant de la bombe atomique d'Hiroshima

Dès mon arrivée, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a parlé du Social Book Café Hachidorisha. Des rencontres y sont organisées avec des survivants de l’explosion atomique trois fois par mois (6e, 16e et 26e jours de chaque mois). Pendant ma visite, l’invité était M. Maki. Nous étions quatre à l’écouter dans un contexte intimiste, sans structure, sans temps limite, accompagnés d’une traductrice amateure, dévouée et respectueuse. Ce vieil homme se trouvait à 2km de l’épicentre lors de l’explosion. Son regard sur la vie m’a beaucoup touché et, franchement, m’a fait du bien. Mon conseil: ne manquez pas le début des discussions!

L’île de Miyajima: un incontournable

Randonnée sur l'île de Miyajima au Japon

Miyajima est le nom le plus fréquemment donné à l’île d’Itsukushima qui se trouve non loin d’Hiroshima. Est-ce que ça vaut la peine? OH QUE OUI! Randonnée en montagne, temples, dégustations: tout y est pour passer une (longue) demi-journée! Pour s’y rendre, rien de plus simple: à partir d’Hiroshima, il suffit de prendre un train puis un traversier, tous deux gratuits avec votre JR Pass!

La porte Torii à Miyajima au Japon

On m’a conseillé d’y aller très très tôt le matin afin de profiter d’un achalandage quasi nul! Après avoir observé la magnifique Torii Gate (dite « flottante » puisqu’érigée dans l’eau), j’ai décidé d’investir le Mont Misen, qui vous garantit une randonnée splendide et physique! Pour la montée, il vaut mieux prendre la « Daishon route », mais pas la « Momijidani » (un peu moins jolie et plus difficile). Durant votre trajet ou au bas de la montagne, vous aurez assurément la chance de croiser de gentils cerfs! Au sommet, un observatoire vous offre une vue incroyable (et un repos bien mérité!).

Au sommet de Miyajima Japon
La vue depuis le sommet de l'île à Miyajima Japon

De retour en bas, on peut errer longtemps tellement tout est beau! Le sanctuaire Itsukushima est superbe et à marée basse, on peut marcher jusqu’au Torii Gate. Passez par la rue commerçante entre le sanctuaire et le traversier afin de vous laisser tenter par de délicieuses découvertes!

À Miyajima au Japon

Okonomiyaki version Hiroshima

L’okonomiyaki est un plat sans équivalent occidental qu’on appelle parfois « crêpe japonaise ». Les déclinaisons sont nombreuses à travers le pays, mais les deux plus connues sont celles d’Osaka et d’Hiroshima. À mon auberge, on m’a conseillé de visiter Okonomiyaki Mitsu (お好み焼きみつ), où je me suis régalé! Dans certains restos comme celui-là, on peut s’asseoir au comptoir et manger directement sur la plaque de cuisson. On m’a laissé découper mon okonomiyaki moi-même et l’expérience était absolument charmante.

Musée du Mémorial de la paix

Musée mémorial de la paix à Hiroshima

Bien entendu, une visite à Hiroshima demande qu’on prenne le temps d’absorber l’histoire de la ville, tristement célèbre. Le musée du Mémorial de la paix, en rénovation lors de mon passage (donc en version réduite), fait un travail magnifique pour nous faire découvrir les dessous de cet événement horrible. Parce que les cours d’histoire nous en disent trop peu, parce que les menaces nucléaires existent encore aujourd’hui et pour bien saisir la résilience des habitants d’Hiroshima, il faut absolument visiter ce musée!

Une leçon de vie

Signe à Hiroshima "Always look on the bright side"

Pour moi, Hiroshima est symbole d’un apprentissage. Constater qu’une ville et des gens puissent dégager autant de paix après avoir été victimes d’une attaque aussi inhumaine, c’est carrément une leçon d’humanité. Comme le disait si bien le mur extérieur de mon auberge: « Always look on the bright side of life ».

Intéressé par d’autres voyages en Asie? Ne manquez pas les articles suivants:

Cet article peut contenir des liens affiliés afin de vous faciliter la vie dans vos réservations de voyage, me redonnant ainsi une légère commission pour me permettre de faire vivre ce blogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.