Tomber en amour en voyage

Tomber en amour en voyage; des films et des livres racontent ces histoires romantiques qui surviennent à tout moment à l’étranger. Qui n’a jamais rêvé de tomber sous le charme d’un bel Anglais lors d’une visite à Londres ou sur un surfer sexy en Australie? 

Avec la St-Valentin qui approche, j’ai demandé à quelques couples de me partager leurs rencontres outre-mer, leurs belles histoires d’amour à l’étranger qui durent dans le temps. Croyez-vous qu’il soit plus facile de tomber en amour en voyage? Est-ce qu’un couple peut survivre à la distance et aux différences culturelles? Lisez leurs récits pour tout savoir!

Corinne (Italienne Canadienne) & Stefanie (Allemande) en Allemagne

Corinne et Stefanie Tomber en amour à l'étranger

Corinne raconte… 

Stef et moi nous sommes rencontrés à un mariage auquel nous avons toutes les deux été invités à San Diego. Elle est venue de Berlin avec des amis et moi, de Toronto avec des amis et ma femme à l’époque. Ce ne fut certainement pas le coup de foudre entre elle et moi à ce moment-là. Tout le monde s’est ajouté sur les réseaux sociaux suite à la réception et c’est ainsi que nous sommes restés en contact au fil des ans Stef et moi. Ça, c’était il y a 6 ans. 

Nous sommes restés en contact en s’envoyant des messages de temps en temps pour prendre des nouvelles, rien de plus. Des années plus tard, je me suis séparée et j’en ai fait un statut Facebook. J’ai reçu un message de Stef me disant que j’étais la bienvenue à Berlin à tout moment si j’avais besoin de changer d’air. Nous avons commencé à s’écrire plus souvent, à parler au téléphone mais de façon très amicale, sans arrière-pensée.

J’avais toujours voulu retourner à Berlin. En blague, j’ai dit à Stef que je viendrais passer un week-end et elle m’a dit que j’étais la bienvenue. Je me suis finalement décidée à sauter en mode standby sur un vol Toronto-Berlin pour la fête du travail. Ce qui était fou c’est qu’on ne savait pas si j’allais me rendre ou pas à Berlin, ça a ajouté un petit quelque chose d’excitant à l’aventure. À mon arrivée, elle m’a fait vivre probablement la meilleure « date » que j’aie eu dans ma vie et tout a changé à partir de ce moment-là.

Où vivez-vous en ce moment?

Nous avons vécu séparés pendant un certain temps, mais grâce à mon accès facile à des vols standby grâce à mon frère, nous avons tous deux pu faire des allers-retours Toronto-Berlin, jusqu’à ce que je décide de retourner vivre en Europe (étant Italienne d’origine). Nous vivons maintenant depuis 2 ans à Berlin.

Corinne et Stefanie

Quelles sont les différences culturelles qui ressortent de votre couple ?

Les différences culturelles sont parfois hilarantes et nous rendent parfois folles. Étant donné que nous communiquons dans notre langue non-maternelle, l’anglais, il est parfois facile de se perdre dans la traduction ou de mal interpréter l’autre moitié. J’ai dû m’habituer à la « franchise allemande » alors qu’elle devait s’habituer à la « gentillesse canadienne mêlée à la passion italienne »!

Un exemple est sur la route : quand je conduis, je laisse les piétons traverser. Pendant ce temps, tout le monde ici, y compris Stef, préfère presque les écraser ! Tant de fois, elle m’a littéralement dit: « GO! Arrête d’être si gentille !! » Bonus: j’ai appris une nouvelle langue et cela a énormément facilité les choses.

Corinne et Stefanie

Est-ce plus facile de trouver l’amour à l’étranger ?

Je ne sais pas si c’est plus facile de trouver l’amour pendant en voyage ou dans un autre pays. Si ça arrive, ça arrive. Personnellement, et je suis peut-être impartiale, je dis que l’Italie est le meilleur pays. Les Italiens sont passionnés, aimants et éternellement romantiques. Bonus, les Italiens sont partout dans le monde, il y a donc de fortes chances que vous trouviez un Italien dans votre ville.

Marie-Julie (Québécoise) et Joseph (Sénégalais) à Taïwan

Crédit: Pixels – Kai-Chieh

Marie-Julie, alias Taxi-Brousse, ranconte…

On s’est connus à Taïwan en 2002, où nous étions tous les deux venus enseigner. On s’est croisés à quelques reprises dans les bars de Taipei, mais c’est sur une plage, pendant un rave, qu’on s’est véritablement parlés pour la première fois. Je suis tombée sur lui par hasard, alors que je n’arrivais pas à trouver mes copains dans la foule. On a passé la soirée à jaser ensemble assis dans le sable, avec tout le monde qui dansait autour.

 C’était à Kenting, dans le sud de Taïwan. Comme il est originaire du Sénégal, j’étais tellement heureuse de pouvoir parler français avec quelqu’un! Je n’avais absolument pas prévu tomber amoureuse de lui. Tellement pas que lors de cette fameuse soirée, je lui ai parlé de mon ex pendant des heures! (Rires)

Avez-vous vécu votre amour à distance après votre rencontre?

J’avais déjà mon billet d’avion pour rentrer au Québec au moment où notre histoire a débuté, une dizaine de mois après mon arrivée en Asie. Je ne savais pas trop, à ce moment, si j’allais revenir après. Nos conversations téléphoniques m’ont convaincue de retourner à Taïwan après deux mois au Québec et nous sommes maintenant ensemble depuis bientôt 20 ans.

Où vivez-vous en ce moment?

 C’est une loooongue histoire, mais en résumé, nous pensions rester à Taïwan pendant plusieurs années au moment où nous avons emménagé ensemble. Une série d’événements nous ont amenés à venir vivre au Québec.  

Crédit: Pexels- Jasmine Carter

Crois-tu qu’il est plus facile de trouver l’amour à l’étranger?

J’ai toujours été attirée par les étrangers. Quand je suis partie vivre en Asie, je disais à la blague que je partais faire un grand casting international pour trouver l’homme de ma vie. (Rires).  

Selon toi, quel est LE pays où les habitants sont les plus romantiques? 

Je n’aime pas mettre les gens dans des cases, et encore moins tous les habitants d’un même pays. Je pense que le romantisme – comme bien d’autres choses – s’exprime différemment selon les codes culturels.

Stefanie (Canadienne) et Oscar (Nicaraguayen)

Stefanie, fondatrice des gyms MissFit, raconte…

Nous nous sommes rencontrés dans un bar de San Juan juste avant la Covid en mars 2020 durant mon voyage au Nicaragua. Je ne pensais pas à ce moment que ça irait plus loin. Je riais et je dansais avec des amies et c’est lui qui m’a remarqué de loin. Il devait partir et il a décidé de rester et passer la soirée avec moi. Nous avons dansé et discuté longuement pendant la soirée!  Bien sûr, j’étais déjà avancée côté alcool dans ma soirée. Je suis partie sans vraiment lui dire au revoir. Une chance, qu’on s’était échangé notre Instagram . Le lendemain, je partais dans une autre ville à Popoyo. On devait se revoir durant mon séjour au Nicaragua, mais étant donné que l’état urgence venait d’être annoncé, je devais revenir au Canada et raccourcir mon voyage. Il a donc décidé de faire 2h de route ce soir-là pour venir me voir à Popoyo. 

Nous sommes allés regarder les étoiles du haut d’un énorme roché qui était à moitié entouré de l’océan avec le son des vagues. C’était comme dans un film (rires). On a discuté longtemps puis il m’a raccompagné à mon hôtel. Je ne vous cacherai pas qu’on n’a pas juste échangé des bisous… Mettons que c’était assez passionné. Les latinos sont pas mal caliente (rires)! Malgré tout, pour moi c’était une simple aventure de voyage. Je retournais au Québec gérer mes gyms, pis la Covid. 

Avez-vous vécu votre relation à distance?

La vie me réservait autre chose. J’étais de retour au Québec en confinement chez moi et on n’a jamais arrêté de se parler. Pendant 5 mois, 150 jours on a dû se FaceTime au moins 300 fois. Il m’a épaulé à distance à travers mes moments difficiles, mes break down et ma déprime. Il a dû m’envoyer 150 photos de couchers de soleil. On avait toujours quelque chose à se raconter et à se dire. Je n’avais jamais été aussi confortable avec une personne. On se disait tout. C’est assez spécial et étrange de connecter avec une personne de cette façon sans qu’il est de contacts physiques pendant si longtemps. Je me sens privilégié d’avoir vécu ça. C’est ce qui a fait que notre relation est si forte et profonde aujourd’hui . Le 1er octobre 2020, après tous ces mois d’attente, nous avons enfin été réuni. Je vivais cette amour dans le moment présent sans penser au futur ni au comment. Juste aimer sans se questionner et sans se mettre de pression familiale ou sociale.

Où habitez-vous aujourd’hui?

Aujourd’hui, j’habite chez lui à San Juan depuis presque 5 mois et nous n’avons aucun stress ou inquiétude pour l’avenir. On vie ça au jour le jour. Nous sommes les deux d’accords d’aller quelque mois au Québec parfois ensemble, parfois seuls et moi au Nica plusieurs mois par année. J’aime cette idée de couple/famille voyageurs, avoir une vision plus grande du monde et s’ouvrir aux différences culturelles! Il faut dire aussi que j’ai la chance d’avoir un emploi qui me permet de travailler à distance sans problème. Ça aide énormément!

Quelles sont les différences culturelles qui ressortent de votre couple ?

Les rôles féminin et masculin … je n’ai jamais autant cuisiné de ma vie (rires), en même temps on dirait que j’aime ça ! Je suis fière de mes soupers pis le voir aimer ça ! J’ai dû aussi apprendre à le laisser avoir raison malgré mon caractère fort. Les latinos sont très orgueilleux! De son côté, il a appris à s’excuser lorsque qu’il s’emporte et réalise qu’il n’avait pas raison. Normalement ça aurait été juste un silence radio. Aussi en Amérique central les gens boivent n’importe quand ! On a établis la règle « juste le weekend »! Il adore ça ! Il se sent plus productif ainsi la semaine ! 

On m’a souvent demandé que fait mon chum au Nicaragua. En fait, il donne des cours de surf et travaille comme « nounou » pour un homme d’affaire américain depuis plus de 10 ans . Une personne au Nicaragua gagne 8$ par jour. Cet emploie lui permet de faire 500$ par mois c’est beaucoup pour ici. Un nounou aide son employeur à mieux communiquer en espagnol, l’aide à faire ses achats, tâches du quotidien, réparation et entretient de la maison etc. C’est comme un homme à tout faire. Il doit être disponible en tout temps mais ça lui laisse aussi beaucoup temps libre. 

Selon toi, quel est LE pays où les habitants sont les plus romantiques? 

Je ne peux pas vraiment pas répondre à ça je n’ai pas essayé tous les pays du monde hahaha! Et selon moi le match parfait peu être vraiment n’importe où, même à côté chez toi 

Joannie (Québecoise) et Tiffany (Belge) en Belgique

Joannie et Tiffany amoureuse

Joannie raconte …

Déjà, c’est une longue histoire. Quand quelque chose est dû pour t’arriver, je crois que tu ne peux passer à côté. Eh bien, c’est ce qui nous est arrivé. Tiffany, ma partenaire, est partie sur un coup de tête en vacances, seule, au Nicaragua. Puis, au milieu du voyage, dans la ville de San Juan elle a rencontré ma cousine, qui elle aussi, était partie seule sur un coup de tête. Étant deux personnes très sociables, elles ont eu la discussion facile. Après quelques heures, ma cousine l’invitait déjà à venir au Canada.

Huit mois plus tard, Tiffany débarquait à Montréal pour y passer deux semaines de vacances. Quelques jours avant son arrivée, ma cousine et moi avions prévu un road trip pour aller voir la famille au Témiscamingue. On partait entre cousine pour 4-5 jours. Or, ma cousine se souvient avoir invité « son amie Belge » chez elle… se sentant un peu coincée, elle me demande si cette amie peut embarquer en voiture avec nous. Étant toujours partante pour de nouvelles aventures, j’accepte volontiers. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais….! 

Je rencontre donc une fille hyper sympathique, drôle, avec beaucoup d’entregent, curieuse, bref, je me dis que le 9h de route ne sera pas si long finalement. De fil en aiguille, la discussion s’installe et on passe toutes un super beau séjour dans un coin de pays que, même moi, je ne connaissais pas. Ce qu’il faut savoir ici, c’est que ni une ni l’autre ne pensait former un couple étant toutes les deux hétérosexuelles. 

Assurément il y a eu un coup de cœur de personnalités, mais sans plus. Nous nous voyons, toutes les trois, à plusieurs reprises durant les deux semaines de vacances de Tiffany et on sent bien que le courant passe. On décide donc de garder contact, même après son retour en Belgique. Nous nous sommes parlées tous les jours, plusieurs heures par jour, malgré la distance et le décalage horaire, et ce, pendant plus d’un mois. Puis, elle a décidé de revenir au Québec durant le temps des fêtes, pour ma fête. Suite à son arrivée, aux soirées bien arrosées, aux activités magiques qu’on a faites, on a compris que ce n’était pas juste une amitié qui se développait, mais une relation amoureuse.

Avez-vous vécu votre amour à distance suite à la rencontre? 

Elle a passé un peu plus d’un mois ici au Québec (mi-décembre 2019 à fin janvier 2020). On a repoussé son billet de retour à deux reprises…. puis il a fallu qu’elle reparte en Belgique. À son départ, j’avais déjà deux billets d’avion d’achetés pour aller la voir, le premier début mars et l’autre mai, pour sa fête. Je suis allée la voir en mars 2020 et lorsque je suis atterrie à Montréal, le 15 mars 2020, je savais très bien que je n’avais aucune idée de quand nous allions nous revoir. Ce que je savais, c’était que c’est une relation qui en valait la peine.

Malgré le fait que je n’ai jamais cru aux relations à distance, j’ai confiance en Tiffany et je l’aime. Je ne pouvais même pas penser au fait qu’on ne pouvait plus être ensemble. On a décidé de se battre ensemble pour cette relation. Depuis qu’on se connaît, 12 octobre 2019, il n’y a pas une journée qui soit passée sans que nous nous parlions. On a décidé de vivre à distance cette relation, qui était pour nous deux, hors standard. Pour ma part, j’ai réellement compris qu’on pouvait aimer une personne pour ce qu’elle est au plus profond d’elle-même. 

Ça fait maintenant un peu plus d’un an qu’on est ensemble. On a eu l’IMMENSE chance d’avoir une exemption de voyage de la part du gouvernement canadien ce qui fait que nous sommes maintenant réunies, ici au Québec (ça n’a pas été facile, j’ai eu des GROS hauts et des GROS bas, mais il ne passe pas une journée sans que je puisse me dire qu’on a une chance incroyable).

Habitez-vous là où la rencontre a eu lieu ?

Joannie et Tiffany tomber en amour en voyage

On habite ici au Québec, pour le moment! (rires) Mais qui sait où on sera dans 20 ans!! D’ailleurs, au courant de l’été 2020, j’ai vendu mon condo et je voulais racheter un endroit où nous pouvions construire notre histoire. De Belgique, c’est elle qui a trouvé la maison que j’ai acheté. On y est depuis 2 mois maintenant et c’est un grand bonheur!

Quelles sont les différences culturelles qui ressortent de votre couple ?

(Rires) Il y a tellement de choses que c’est difficile de savoir par où commencer ! Même si on parle la même langue (le français), on ne se comprend VRAIMENT pas toujours! Elle trouve que j’ai un drôle d’accent, moi je dis qu’elle parle « anglais » (elle dit ne pas parler anglais). Le tempérement des européens est différent de celui des québécois. Ils « s’enflamment » beaucoup plus vite! Moi qui croyais être une personne « speed » (et c’est d’ailleurs ce qui ressort lorsque mes amis parlent de moi), j’ai l’impression d’être sur le « slow-mo » comparativement à elle/sa famille/ses amis. On a aussi un humour très différent… la plupart du temps on finit par rire du fait qu’on ne se comprend pas dans notre humour! 

Crois-tu qu’il est plus facile de trouver l’amour à l’étranger? 

Honnêtement, je ne pensais jamais pouvoir vivre ce type de relation à long terme. Étant une personne plus « insécure », je ne pensais pas trouver quelqu’un en qui j’avais assez confiance pour cela. En relation j’ai besoin de voir, être avec l’autre, vivre des moments et avoir des projets communs et je ne voyais pas comment cela pouvait arriver en étant avec quelqu’un à l’étranger… il faut croire que je me trompais! Confiance et communication… les deux mots clés d’une relation épanouis (à distance OU pas!) 

Selon toi, quel est LE pays où les habitants sont les plus romantiques? 

Ma blonde (haha ben oui je suis en train d’écrire ça!) dirait le Canada sans aucune doute 😉 Pour ma part, j’ai compris avec le temps que ce n’est pas un lieu, un pays ou une culture qui fait en sorte que tu trouves l’amour mais la connexion avec la personne que tu rencontres. J’ai donc beaucoup de difficulté à répondre à cette question…! Les belges sont définitivement les gens les plus chaleureux de l’Europe « française » et pour ça, je peux dire que j’ai été très bien accueillis lors de mes deux passages dans ma belle-famille. Pour l’amour, il se trouve partout, pas besoin de penser, ça va arriver (je sais que c’est kitch)!

Soumia (Marocaine) et Jean-Philippe (Québécois) au Maroc

Soumia, de l’agence Allo Destinations, nous raconte…

En 2007, un ami qui étudiait à l’UQAM me demande si je peux aider son ami, qui viendrait à Essaouira ou j’habitais à l’époque, pour prospecter et établir le contact avec ses futurs fournisseurs et partenaires d’affaires. À cette période, je savais seulement que le Canada était un pays froid et lointain dont certains citoyens parlaient français d’une drôle de façon. Nous avions rendez-vous un samedi à 11h, ce qui était dans mon langage de Marocaine: samedi à 13h avec possible annulation de dernière minute à cause de quelques gouttes de pluie. Non seulement il est arrivé à 9h30 mais il m’a sortie en pleine pluie pour l’aider à trouver des adresses introuvables sur Google map dans une médina que même moi, je connaissais « à peu près ». Je l’ai détesté ce jour-là mais j’ai commencé à l’aimer follement dès le lendemain.

On a vécu une relation à distance pendant plus d’un an, période pendant laquelle il est venu à quelques reprises pour son travail. Quand tu penses enfin trouver l’amour avec cette personne qui te fait vibrer, mais que cette personne habite à l’autre bout du monde, c’est vraiment difficile. Je me sentais souvent sur le bord de lâcher car je ne voyais pas de suite possible.
On est maintenant mariés depuis 12 ans et on se connait depuis 14 ans. On habite au Québec ensemble depuis 2009.

Quelles sont les différences culturelles qui ressortent de votre couple ?

Soumia et JP au Maroc

 Une des grandes différences c’est la réaction face aux situations « dramatiques ». Accident, décès, blessure, séparation, mauvais résultats scolaires, bref … Je trouve encore aujourd’hui qu’il ne réagit presque pas, pas d’émotions quand je lui raconte qu’il s’est passé de quoi dans notre entourage, alors que dans ma culture, quand tu sais que le cousin éloigné du voisin de ton voisin a eu une chute en vélo, tu vas appeler tes voisins et amis pour aller le visiter (pas la personne qui a chuté mais sa parenté rires) et passer l’après-midi avec pour le consoler. Ce côté-là est toujours un choc culturel pour moi même 10 ans après m’être établie au Québec. Les gens n’ont pas le réflexe de téléphoner pour prendre des nouvelles ou de visiter une personne malade (j’ai passé mes deux congés de maternité pratiquement sans visite… atroce!), on me dit toujours que c’est par peur de déranger.

Il y a aussi tout le non verbal, moyen de communication très développé dans ma culture et chez mon mari, très peu. Il ne comprend toujours pas les signes de mes yeux, quand je lui dit de se taire surtout (rires) ou quand je lui demande de dévier la conversation parce que ses propos pourraient blesser une personne présente avec nous. 

Crois-tu qu’il est plus facile de trouver l’amour à l’étranger?

Soumia et JP en Inde

À mon avis, trouver l’amour ne dépend pas de l’endroit ou de la nationalité. Ça commence par être au bon endroit, au bon moment, pour croiser la bonne personne: Donc principalement la chance. Pour maximiser ses possibilités de croiser cette « chance », il est nécessaire de bouger, de voyager, d’aller vers les gens, de ne pas avoir peur et surtout, de ne pas faire du modèle « dating en ligne » sa seule source de matching. 

Selon toi, quel est LE pays où les habitants sont les plus romantiques? 

Je pense que les pays chauds et avec des plages, sont les pays les plus romantiques. En termes de séduction, il est plus facile de faire la parade amoureuse quand on est en shorts / t-shirt ou en maillot de bains, qu’en combines-pantalons de neige – manteau 3/4 – mitaines et cache-nez. Clairement. c’est parfait pour séduire, raviver la flamme ou renouveler sa banque d’images fantaisistes. Par contre, est-ce l’unique critère pour trouver LE match? Non. Ça prend bien plus que ça selon moi et surtout une connexion cérébrale et émotionnelle. 

Ah l’amour! J’aurais pu vous présenter d’autres histoires de couples qui se sont rencontrés à l’étranger mais je m’arrête ici pour cette fois-ci! Je vous invite à lire les articles suivants pour vous inspirer un peu en attendant que l’on puisse voyager de nouveau:

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. danielleserge@hotmail.com dit :

    De belles histoires d’Amour …💕💕 So Cute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.