36 heures à Paris seulement?

36 heures à Paris seulement?

J’en étais à ma 3ième fois à Paris. Je ne me lasse jamais de voir la ville Lumière, sauf que cette fois-ci, je n’y étais que pour un petit saut à l’aller et au retour de St-Malo pour le Salon Blogueurs Voyage. Comme j’avais déjà couvert certains classiques touristiques par le passé (Tour Eiffel, Jardin des Tuileries, le Louvre, Montmartre, balade sur La Seine en bateau-mouche, les Champs Élysées et quartier de la Défense), je me suis cette fois-ci attardée à ce qu’il y avait près de mes hébergements et j’y ai découvert des endroits classiques oubliés lors de mes passages précédents.

Cloiserie Lilas Paris

Pour la première journée, c’est en compagnie de Marie-Julie Gagnon (Taxi-Brousse) que je débutais mes nouvelles découvertes parisiennes. Premier arrêt, La Closerie des Lilas, une mythique brasserie parisienne fréquentée autrefois (et encore parfois aujourd’hui) par plusieurs intellectuels et artistes. Petite ambiance rococo à la française, c’est sur le bord de la baie vitrée que je déguste un bon verre de vin blanc accompagné d’un pâté de campagne maison. Le coût est plutôt élevé, mais ce n’est pas tous les jours que je suis à Paris, alors je me gâte.

 

Pour digérer un peu, et surtout éviter que le décalage horaire nous emporte en mode sieste, c’est au Jardin du Luxembourg que l’on se dégourdit les jambes. Situé dans le 6ième arrondissement, le jardin a été construit en 1620. Aujourd’hui, on y va pour ses espaces verts, ses arbres en fleurs, son bassin circulaire où l’on fait voguer des bateaux modèles réduits. En ce début de printemps, il fait bon s’y promener et profiter du parfum des fleurs.

Jardin Luxembourg Paris

Un café très prisé des touristes demeure le fameux Café de Flore. N’étant jamais allée, je ne pouvais m’empêcher de passer par là et m’arrêter sur sa terrasse pour un (autre) verre de vin. Le café a ouvert dans les années 1880 et a lui aussi accueilli de célèbres philosophes, écrivains et artistes comme Picasso, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Albert Camus…Attention, ce n’est pas donné de manger et boire à ce café…mais on y va quand même! 🙂

Café Flore Paris

Une plus longue marche nous amène au bord de la Seine, vers Notre-Dame de Paris, déjà fermé à cette heure, avant de se rendre dans Le Marais. Je découvre ainsi pour la première fois la Place des Vosges, une magnifique place (la plus ancienne de tout Paris!) entourée de résidences appartenant à plusieurs personnalités du monde artistique, politique et médiatique. A cette heure du jour, tout est d’autant plus beau avec la lumière orangée qui accentue les couleurs des appartements.

Place Vosges Paris

 

CatacombesLe lendemain, nous décidons de découvrir un lieu mythique (et touristique) de ParisCatacombes, n’y ayant jamais été: Les Catacombes. Il faut s’armer de patience ou acheter ses billets d’avance pour visiter l’ossuaire municipal du 14ième arrondissement. La visite des souterrains prend environ 30 à 45 minutes, à 20 mètres de profondeur, mais a parfois une file d’attente de plus de 2 heures! C’est sombre, c’est humide, mais il est intéressant de découvrir les ossements de près de six millions d’individus, déplacés dans ces anciennes carrières Parisiennes pour des questions de salubrité, à la fin de années 1700. Reste que c’est une visite quand même qui donne un peu froid dans le dos pour 12 euros!

Un classique pour le lunch, avant d’aller prendre le train, La Rotonde Montparnasse. Au même titre que la Closerie des Lilas, la Rotonde participe à donner à Montparnasse sa réputation de quartier d’artistes. On y propose des plats traditionnels de brasserie parisienne, encore à partir de 17 euros le plat!

Restaurant La Rotonde Paris

De retour à Paris 5 jours plus tard, c’est le 15ième arrondissement que je découvre avec joie. Il se trouve qu’il y beaucoup à faire, à voir et à goûter dans ce quartier moins connu des voyageurs!

A quelques pas à peine de mon hébergement, on retrouve le merveilleux parc George Brassens. C’est au printemps que ce parc est à son plus beau avec ses magnifiques arbres en fleurs. Les doux parfums qui flottent dans l’air ajoutent un petit je-ne-sais-quoi à cet endroit déjà très populaire auprès des résidents du coin. D’ailleurs il y a de quoi ravir la petite famille comme on y retrouve carrousel, un vendeur barbe à papa et de glaces, puis une aire de jeux prête à accueillir bien des enfants en besoin d’air pur.

Parc Georges BrassensParc George Brassens Carrousel

 

A même le parc, on retrouve également le Marché du livre ancien et d’occasion de  Paris. Tous les samedis et dimanches, on peut retrouver les grands classiques de la littérature française, des bédés de toutes sortes, et d’autres romans et livres un peu moins connus, faisant le bonheur de tous! On y retrouve également de belles affiches un peu « vintage », parfaite pour refaire la déco maison « Paris-style ». On peut y passer quelques minutes, ou des heures selon les envies de tous et chacun!
Marché Livre ancien ParisMarché Livre Ancien Paris
Toujours dans le même arrondissement, j’ai découvert La Petite Ceinture. Il s’agit en fait d’une ancienne voie ferrée de 32 km qui faisait le tour de Paris dans les années 1850. Fermée en grande partie au trafic depuis 1934, et maintenant envahie par la flore et faune sauvages, on s’y balade aujourd’hui, comme en pleine nature! C’est en 2013, qu’une partie de la petite ceinture du 15e arrondissement ouvre au public, entre la place Balard et la rue Olivier de Serres. Longue de près de 1,5 kilomètres, l’entrée se situe au 99 rue Olivier de Serres (pas toujours facile à trouver!) et c’est gratuit!

Petite ceinturePetite ceinture

 

Une dernière suggestion resto pour bien terminer le séjour: Aux  100 Kilos. Situé à l’entrée du Parc Georges Brassens, cette brasserie offre un menu typiquement français à un prix raisonnable. Je m’y suis surtout arrêtée à cause du nom, parce qu’à cet endroit jadis, il y avait les abbatoirs de Vaugirard (1894 à 1974), un haut-lieu de la viande bovine et chevaline. Le « Cent Kilos » doit donc son nom à la mesure commune de négociations pour les bouchers et restaurateurs qui venaient déguster et marchander les viandes ici. Intéressant non?

Après toutes ces visites, il faut bien se reposer un peu…Alors, on dort où à Paris sans se ruiner comme on a tout dépensé sur les bons restos?

Ethic Etape

Ethic Étape- Fiap Jean Monnet, situé dans le 14ième arrondissement, est un lieu d’échange culturel et artistique où l’on croise des gens de toutes origines et toutes générations confondues. Les chambres possèdent entre 2 et 6 lits et comprennent toutes une salle de bain complète. On peut aussi y aller en plus gros groupe, y organiser des réunions dans l’une de leurs salles de conférence ou y faire une exposition ou projection. Le petit-déjeuner est inclus et est très complet. La chambre avait même un balcon où faire une pause après toute cette marche en ville.  A partir de 22 euros la nuit par lit, c’est l’endroit parfait entre auberge de jeunesse et hôtel. Seul petit point négatif, le wi-fi n’est pas très rapide (et ne fonctionnait pas du tout lors de mon passage).

Arty HostelUne autre option, situé dans le 15ième arrondissement, le Arty Hostel (sous la bannière HipHop Hostels). Il s’agit d’une auberge de jeunesse et hôtel à prix modique au look très design! De dortoir à chambre privée avec salle de bain, le Arty offre sur place un petit-déjeuner à 6 euros (pain, croissants, marmelade, thé, café). Dans la salle commune, on retrouve table de babyfoot, espace musique, et la cuisine disponible dès 13h. On offre aussi des services de navette vers l’aéroport à un tarif très compétitif par rapport aux taxis. Lit en dortoir disponible à partir de 25 euros. Petits points négatifs, toutes les affiches sont en anglais et les murs sont plutôt minces (mais des bouchons sont offerts gracieusement à la réception!)

Allez, bon Paris!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *