Europe centrale

En octobre 2016 j’ai passé 22 jours en Allemagne (via l’Islande), Autriche, Hongrie et République Tchèque.  Voici quelques articles sur le sujet, suivi de mon journal quotidien du voyage!

Le Bilan

Le bilan: 6 villes, 4 pays, 22 jours

Munich

Munich et les environs: Oktoberfest, vélo, château et Dachau!

Budapest

Budapest: Mes meilleures adresses

Berlin

A la découverte de Berlin

Francfort, vu par mon compagnon de voyage

Francfort vu par djepageau

Récit au jour le jour:

J-1 : 24h avant le départ!

Ca y’est, le départ, c’est demain! Depuis mai que je planifie ce voyage…y’a pas à dire, je suis plus que prête! J’adore cette sensation à la veille du départ alors que j’ai, mêmes après plusieurs voyages, des papillons dans le ventre. J’ai hâte d’être rendue à l’aéroport (mais je dois d’abord travailler toute la journée), hâte d’être rendue à Munich, de me sentir ailleurs, de découvrir de nouvelles rues, rencontrer des gens…Une vraie mordue du voyage, que voulez-vous? Mais j’ai aussi une petite crainte que ça passe trop vite! Je ne dois pas trop y penser et tenter de savourer chaque moment. C’est difficile parfois de quitter la vie de fou que l’on mène, lundi au vendredi, 9 à 5, pour décrocher et se laisser abandonner aux hasards que le voyage apporte! Je vais en profiter autant que possible tout en revenant ici chaque jour vous raconter mes aventures. Merci de me suivre et envoyez moi vos commentaires, c’est toujours un plaisir de vous lire! Rendez-vous sur ma page Facebook et Instagram pour suivre le tout « en direct » 🙂

23 septembre- Munich

 C’est après deux vols de 4h45 et 3h20 respectivement que nous arrivons à Munich. Un petit arrêt rapide à Kefvlavik, juste le temps de s’acheter un sandwich déjeuner et hop, retour en avion. Grand confort à bord d’Icelandair, même que j’ai réussi à dormir pendant quelques heures, ce qui ne m’arrive habituellement jamais! 

Comme notre Airbnb ne serait pas prêt avant 17h30, nous nous sommes dirigés vers la gare centrale depuis l’aéroport afin d’aller directement à l’office du tourisme récupérer des plans de ville et transport en commun. Après, direction premier resto qui semble potable pour déguster les délices allemands; schnitzel et bière (1L rien de moins!).

Schnitzel and beer
Nul besoin de vous dire qu’après 1L de bière, on a eu de la difficulté à trouver notre Airbnb juste un peu 😉 Les chambre est très bien, le gars qui loue la chambre pas très bavard…ben correct, on prend chacun notre douche et on se dépêche à repartir pour enfin découvrir l’Oktoberfest!! Alors, le truc avec l’Oktobefest, c’est que les gens arrivent vers 8h le matin pour faire un lineup de fou pour avoir une place à une des célèbres tentes…donc nos attentes n’étaient pas très élevées pour ce soir mais on allait au moins découvrir ce qu’était cet évènement mondial qui rassemble près de 6 millions de visiteurs!
A quelque stations de métro de notre Airbnb, on se dirige vers la fête de l’année! Et ouh là là qu’on a eu toute une surprise…Je m’attendais à des tentes style chapiteaux blanc avec des rangées de tables remplies de gens…dans le genrecabane à sucre mais avec de l’alcool…Mais NON! C’est comme à la Ronde avec de jeux d’adresses, des manèges, des kiosques de bouffe typiques et des hangars sous lesquels une ambiance de FOU règne! Musique, décoration, centaine de milliers de personnes habillés de façon typique ou non. Oh.my.god…On était comme deux vrais enfants à Walt Disney! On avait le goût d’aller partout, de tout essayer, de tout goûter, mais priorité à la bière!! Après avoir tenté de se trouver deux places à 3 « tentes » différentes sans succès, nous étions prêts à remettre notre expérience bière à un autre jour quand une serveuse nous trouva finalement un petit trou (littéralement, la place d’une demie personne pour nous deux) à une table sur la terrasse…Moins d’ambiance mais au moins, on allait avoir notre litre (2ième de la journée) au fameux Oktoberfest. On jase un peu avec les gens à notre table, de sympathiques gens de Munich puis on tente, tant bien que mal dans mon cas, de terminer cet énormité de bière!

Oktoberfest 2016img_1019

Un peu « gerlot », Jeremy veut faire un manège, euh moi non! On opte pour la grande roue qui à ce qui paraît est l’une des plus hautes en Allemagne (60 mètres). Le petit tour terminé et les poches de plus en plus vides, c’est le temps de rentrer pour une nuit bien méritée!!

En tout et partout une première journée bien remplie. Munich est une ville typiquement européenne mais nous n’avons pas vu grand chose encore à date! Plus à suivre dès demain 🙂
Pour les photos, rendez-vous sur ma page FB!

24 septembre- Jour 2 Munich

Après une bonne nuit de sommeil de 9h, question de cuvée notre bière, notre premier arrêt ce matin a été l’épicerie qui est à 2 coins de rue de l’appart où nous sommes. Pas toujours facile d’acheter de la nourriture sans trop savoir à 100% ce que c’est mais bon, on pense avoir acheté de la dinde pour se faire des sandwichs 😉

Retour à l’appart, déjeuner puis direction Marienplatz qui est une place publique très fréquentée, surtout par un beau samedi ensoleillé comme aujourd’hui! Sur le coup de midi, les carillons des quelques églises du coin se mettent en cœur pour offrir un joli spectacle sonore. Nous marchons en direction de la gare centrale d’où partira notre tour pour Dachau en empruntant la rue piétonnière Kaufingersrabe, bordée de magasins style H&M, United Colors of Benetton, Zara, etc! 

Marienplatz Munich

Pour visiter le camp de concentration de Dachau, nous avons opté pour un tour guidé avec la compagnie Oberbayern, déservi par Grayline. Le camp, un des premiers à avoir été établi par les Nazis en 1933, et un des derniers découverts en 1945, par les Américains, est situé à environ 45 minutes de Munich en autobus. Il est aussi possible de se rendre par soit même à Dachau en transport en commun. Avant d’arriver au camp, le bus passe à travers la jolie petite ville de Dachau, qui ne porte malheureusement pas un nom à la hauteur de ses charmes. La visite au camp dure au minimum 2-3h, dépendant de ce que vous voulez lire et voir. Honnêtement, je savais que visiter un camp de concentration serait intense, mais je ne m’attendais pas à vivre de tels frissons en parcourant les bunkers, cellules et crématoriums de ce lieu. Ouf! J’en ai eu la chair de poule.

"Work will set you free"
« Work will set you free »

Dachau Munich

Il est possible de faire la visite avec un tour guidé audio, mais honnêtement j’ai apprécié avoir une guide qui nous expliquait, au-delà de ce que nous voyions, le contexte entourant les débuts des camps de concentration. En plus, nous avons eu environ 1h de temps libre pour se promener sur le site à notre guise. 

Retour vers 18h00 à Munich après être passé près du village Olympique de 1972 et des headquarters de BMV.

Comme l’heure du souper approchait, on reprend une rue piétonnière vers un resto recommandé par une collègue. Et quel joli resto dans une rue si paisible!! Le Café Bricelta a une terrasse des plus jolies, entourée de fleurs et lumières. Il commençait à faire un peu plus frais mais tant pis, on soupe dehors, après tout, à chaque table il y a de petites doudous pour se tenir au chaud. On opte pour un repas chaud (justement) de pâtes. Délicieux avec un très bon service, majoritairement en Allemand, mais bon, avec les gestes, on se comprends!Café Bricelta Munich

Sur le chemin du retour vers l’appartement, on s’arrête prendre un dessert, Jeremy un pretzel au beurre et moi un genre de brioche aux pommes…Encore là, très bon, mais pas du tout léger!! 

C’est sur cette note savoureuse que se termine notre journée. De retour à la maison, on prépare nos sandwichs pour demain car nous partons en train vers 7h00 vers Füssen pour visiter le fameux château Neuschwanstein, situé dans les montagnes allemandes (et qui est le screen saver de l’ordi de mes parents depuis des années!)

A demain

25 septembre- Neuschwanstein/Füssen

Départ tôt ce matin : direction gare centrale afin de se rendre vers Füssen pour aller visiter le fameux château qui inspira Walt Disney, le château de Neuschwanstein!
Café et thé à la main, on attends patiemment notre train de 7:53 qui a finalement été annulé vers 8:05… problème de rail quelconque, je n’ai pas trop compris le pourquoi du comment en allemand mais bref, il fallait maintenant prendre un train vers Landau, descendre à la première station, puis prendre le train de 8:45 vers Füssen…

Train Europe lecture

Il faut savoir que l’on peut se rendre au château en prenant un tour guidé à partir de Munich. La compagnie d’autobus Oberbayern (que nous avons pris pour Dachau) offre cette possibilité mais nous voulions être plus flexible dans notre journée… c’est donc avec une heure de « retard » sur notre horaire que nous sommes arrivés dans la petite ville de Füssen, après avoir parcouru la campagne allemande vers de magnifiques montagnes. 

De Füssen, deux autobus peuvent nous amener au village de Hohenschwangau. C’est à cet endroit que l’on peut prendre nos billets pour le tour du château. J’avais réservé nos billets plusieurs semaines d’avance et je n’en étais pas fâchée! La ligne d’attente pour l’achat du tour du château devait faire au moins 1h30 de long, alors que nous n’avons attendu qu’à peine une dizaine de minutes. Les frais de réservation de 1.80€ en valait la peine!! 

Nos billets en main, nous avions un peu moins de deux heures devant nous pour profiter du magnifique endroit dans lequel on se trouvait. Le lac Alpsee, situé à même le village (ne me faites par réécrire le nom!! ? ),avec son eau turquoise, est bordé par d’impressionnants pics rocheux; le lieu idéal pour notre pique-nique! Avec l’épicerie fait la veille, on s’était préparé quelques sandwichs, accompagné d’une salade césar. Le lunch parfait dans un décor parfait! Oui oui tout était parfait!! LacPique Nique


Le château est situé encore plus haut, perché à même le roc, donc pour aller le voir de plus près, et être à temps pour notre tour, on s’est mis à marcher une bonne quarantaine de minutes l’abrupte pente qui
nous menait à son entrée. 

La vue de là-haut est simplement magnifique. On y voit au loin le lac Forggensee et la ville de Füssen avec ses toits colorés. Je le redis, c’était magnifique! ?

Vient enfin l’heure de notre tour guidé du château à 13:25. J’avais bien hâte de découvrir l’intérieur tel qu’imaginée par l’excentrique et artistique roi Ludwig. 

Petite parenthèse ici, le roi a régné pendant 22 ans et il a passé 17 ans à faire construire le château à son goût pour finalement n’y vivre que 172 jours avant sa mort prématurée (meurtre ou suicide?) à 40 ans en 1886.

Le tour est assez court et comprend beaucoup beaucoup de marches à monter, mais l’impressionnant travail artistique de chaque pièce vaut le détour: nous avons visité le bureau, la Chapelle/music room, sa chambre ainsi que son « dressing room » pour terminer le tour dans la cuisine à la fine pointe de la technologie pour son époque! Il y avait même dans son château l’électricité, le chauffage et l’eau courante provenant d’une source…On parle du milieu du 19ième siècle quand même!

Après la visite, on se dirige vers le Pont Marie, d’où nous devrions avoir la célèbre vue sur le château (voir ici pour les photos de la journée).

Neushwanstein

Petite marche d’une dizaine de minutes, dans une bonne pente mais ca vaut la peine, malgré la quantité de touristes agglutinés sur le petit pont! C’est LA vue « carte postale ». Pour le retour, on opte pour un chemin beaucoup moins achanlandé (ca fait du bien) en terre battue qui nous ramène au village.

Ensuite retour en bus vers Füssen ce qui nous laisse juste assez de temps pour se balader dans ses petites rues, prendre une bière et un léger repas pour emporter avant d’aller reprendre le train vers Munich! 

Füssen

Deux heures plus tard, retour dans la grande ville près pour une dernière soirée « officielle » comme demain nous prenons un train de nuit vers Vienne! 

Le hic c’est que nous voulions retourner à l’épicerie avant sa fermeture à 20h donc le temps pressait un peu… Arrivés à l’épicerie, devinez quoi? C’est dimanche, c’est fermé! Tant pis, on ira demain mais notre idée de souper tombe à plat…

L’erreur que nous avons faites par la suite? Retourner à l’appartement et s’écraser sur le lit…. incapable de s’en sortir mais avec le ventre qui grognait de faim, nous avons fini par trouver un resto grec super sympa et familial à 10 minutes à pieds! L’hospitalité grec ne trompe pas même en Allemagne et on débute ca par un shooter de Ouzo!! Évidemment, comme nous sommes un peu en dehors des circuits touristiques, pas de menu en anglais, ni serveur Anglo…donc on a improvisé! Tzaziki= ok ca on connaît beef= ok ca aussi on sait ce que c’est! Salat= salade…Platter 2 quelques chose= une grande assiette pour deux? Pourquoi pas!! Mais l’assiette qu’on a eu… ouf! C’était gigantesque!! Mais si délicieux que heureusement nous devions un peu marcher vers l’appartement pour faire descendre tout ca!!

Et maintenant, un peu de repos. Les plans pour demain sont un peu incertains, la seule chose certaine est que nous voulons retourner à l’Oktoberfest et que nous avons un train à prendre à 23:30!

26 septembre- Dernière journée à Munich 

Comme notre train pour Vienne ne quittait pas avant 23h30, nous avons pris notre temps le matin avant de partir de l’appartement et aller déposer nos sacs à la gare centrale en consigne.

C’est donc vers 11h00 environ que l’on quitte la gare, avec des vélos loués à 14.50 euros la journée, direction English Garden, le Central Park de Munich. 

Biking in Munich

Pas toujours évident circuler dans une ville inconnue à vélo mais Munich est vraiment faites pour les deux roues avec des pistes cyclables sur pratiquement toutes les artères. Seul hic, c’est qu’il est difficile de différencier la piste du trottoir donc parfois, on roule dans la rue, juste pour être certains 😉

Comme je le disais, le English Garden est gigantesque; 3,7km2 (un des plus grands d’Europe!) et bizarrement, aucune indication une fois dans le parc pour suivre les 75km de pistes. Pas grave, nous avons le temps donc on tourne un peu en rond mais on se balade dans les différents sentiers, autour des lacs et ruisseaux, il fait beau, on en profite. Pour l’heure du dîner, nous voulions essayer l’un de ces fameux BierGarten et justement, le y en a plusieurs et notre choix s’arrête sur celui situé au pied d’une grand tour chinoise en bois. Le principe est assez simple; c’est comme un cafétéria extérieur. On prends son plateau, et on va aux différentes stations (viande, salade, saucisse, condiments, bière et desserts) et on choisit ce que l’on veut puis on passe à la caisse. On s’installe à l’une des tables puis on déguste, au soleil. Le danger avec ca c’est que ca fini toujours par coûter plus cher que si tu commandais au restaurant mais bon, c’est une expérience en soi!

Biergarten Munich Enlighgarten

Le ventre plein, on décide de s’étendre un peu près d’un ruisseau pour se reposer…pas facile tout cet exercise 😉
Une fois repartie, c’est vers le Viktualienmrkt, un marché ou l’on trouve fleurs, fruits & légumes et produits locaux qu’on se dirige. En route, on tombe directement sur une jolie place entourée d’édifices grandioses que l’on identifiera plus tard comme le théâtre et la Residenz.

Retour à la gare avec nos vélos vers 15h00. Comme nous avions le goût d’avoir un dernier petit tour de Munich, nous avons opté pour un tour HopOn HopOff, sans toutefois descendre à chaque arrêt. Une dernière vue sur la ville et sur ses attractions puis direction Oktoberfest pour bien terminer notre séjour.

Comme nous étions plus tôt que vendredi dernier, et qu’on était un lundi soir, on espérait avoir la chance d’entrer dans une de ces fameuses tentes pour y boire et profiter de l’ambiance. 

Notre choix s’est arrêté vers une tente un peu plus petite et moins populaire question de maximiser nos chances et bingo! Tout près de l’entrée, 3oktoberfest 2016 Munich AOktoberfest Munichllemands fin-vingtaine début-trentaine attendaient quelques amis, mais pouvait bien nous accueillir à leur table. Ils étaient à leur 5 ou 6ième litre de bière déjà et il fallait déduire parfois les mots qu’ils prononçaient en anglais…mais quel accueil ils nous ont ont offert! Tout en chantant au son de l’orchestre, et en jasant de la vie, nous avons bu un…deux…trois litres de bière avant qu’ils nous invitent à aller avec eux dans une plus grande tente dans laquelle des amis à eux travaillaient. Nous aurions une table à la mezzanine. Ouf, disons qu’il était de plus en plus difficile de marcher droit, et tout commence à être un peu flou mais comment refuser une telle invitation, il nous restait encore quelques heures avant d’aller à la gare prendre notre train et c’est l’Oktoberfest après tout! 4ième litre de bière, on a du fun, on rit de tout, on chante à tue-tête mais à 22h00, c’est l’heure de quitter la fête pour aller manger un petit quelque chose, prendre notre train et tenter de dormir dans notre couchette jusqu’à Vienne.

Nul besoin de vous dire qu’après avoir bu autant, nous avons bien ronfler jusqu’au son du réveil à 5h45!

Munich en rafale:

Ville très propre, le vélo est un des moyde transport les plus utilisés, on vend des cigarettes dans des machines distributrice(!!), en dehors de l’Oktoberfest, c’est une ville qui est plutôt tranquille mais qui est à proximité de toute la Bavière qui semble très belle à visiter, une jolie ville à voir mais ne pas y prévoir une semaine 😉

27 septembre- Vienne

Vous vous doutez bien que j’ai eu tout un mal de crâne ce matin quand le réveil a sonné dans le train. Ouh là là que je n’ai plus 20 ans pour faire la fête comme ça!! Mais je ne regrette en rien la belle soirée passée hier en compagnie de nos nouveaux amis.
Arrivé à Vienne pour le lever du soleil, direction premier dépanneur pour s’acheter de l’eau…bon sens que j’ai soif! 

Puis, on prends le métro pour se rendre à notre Airbnb qui, je dois l’avouer, un peu lendemain de vieille, nous avons eu un peu de difficulté à trouver. Évidemment, une fois sur place, on se rend compte qu’on a passé tout près à quelques reprises! Oups! 

On rencontre nos gentils hôtes, super sympathiques et avec un super appart. On va être bien ici pour quelques jours. L’appel de la douche se fait sentir, question d’être un peu plus frais pour se balader en ville, puis on quitte l’appartement vers 10h15 pour se remplir l’estomac. 

On arrête au premier café que l’on voit qui sert des déjeuners chauds puis une fois la pense bien pleine, on ère en ville sans but trop précis. L’architecture est magnifique, on se croirait presqu’à une autre époque. Tout fait très « classique », on pourrait presqu’entendre la musique à tous les coins de rues. Disons que nous n’avons pas de grandes ambitions aujourd’hui côté visite mais on se rend tout de même au centre touristique afin de prendre nos Vienna Card nous donnant accès au transport en commun gratuit et à plusieurs rabais ici et là. 

On se balade à travers les touristes et on passe devant certains des sites les plus vus de Vienne, sans toutefois trop s’y arrêter. Aujourd’hui, on se balade relaxe, on visitera plus intensément demain. Milieu d’après-midi, on abandonne, on retourne vers l’appartement pour d’abord aller faire une épicerie question de se faire à souper, suivi d’une belle petite sieste afin de prendre des forces pour ce soir car nous allons voir un concert en compagnie de mes parents, qui eux, sont en croisière sur le Danube depuis déjà plus d’une semaine. C’est ici que nos itinéraires se croisent donc nous en profiterons pour se voir un peu, et assister à une représentation des plus beaux classiques de Mozart et Strauss.

Vienna

Comme on se joignait au groupe de Traditours pour ce concert, nous devions attendre leur arrivé à l’entrée principale, et comme un marathon de soir se déroulait en ville, l’autobus était très en retard sur l’heure prévue. Mais la soirée est douce et les retrouvailles avec mes parents n’ont été que plus excitantes.

Vienna concert

Une fois à l’intérieur, je m’étonne de la salle. Ce n’est pas du tout une salle de concert mais bien une salle de réception avec une scène à l’avant. On s’était mis chic mais les 3-4 groupes d’asiatiques eux n’avaient clairement pas revêtus leurs plus beaux habits. L’orchestre d’environ une dizaine de musiciens entrent sur scène, suivi de près par des danseurs de ballet. La musique est bonne, mais les chandeliers restent allumés pendant toute la soirée, ca manque un peu d’ambiance tout ça. Vient ensuite les chanteurs d’opéra sur d’autres classiques de Mozart et Strauss, qui malheureusement n’avaient leurs voix en avantage avec l’acoustique de cette salle. Donc overall, le spectacle était bon, mais la salle a un peu gâchée l’expérience. Après le spectacle, le groupe a quitté et mes parents sont restés pour prendre un dessert avec nous. Une belle soirée qui se termine à Vienne, demain, on visite « pour de vrai » la ville!

28 septembre- Vienne « classique »
C’est aujourd’hui qu’on s’est lancé à la poursuite du Vienne « classique », soit celui où tous les touristes vont et bien sûr, aux endroits qui constituent les principales attractions de la ville. On débute notre journée par le château de la princesse Sisi, le palais de Schöbrunn, à environ une vingtaine de minutes de métro de notre appartement. Et là, des touristes, en veux-tu, en v’la! Je sais je sais, je suis touriste aussi mais d’arriver à un endroit aussi achanlandé de groupes use ma patience. Des gens lents, des gens qui se bousculent, des gens qui ne savent pas où aller…arrrrrhhhhhh! 

Bref, j’ai pris une grande respiration et j’ai analysé les différentes options pour visiter le château; 22 pièces en 40 minutes avec tour audio, 40 pièces en 75 minutes, la totale incluant la visite guidée des jardins et pleins d’autres types de tours pouvant plaire aux fans de Sisi. On opte pour l’option pas trop longue auto-guidée avec le bidule audio et on débute notre visite. Les pièces sont exactement ce que je m’imaginais, grandiose, d’une richesse incroyable, On en apprend un peu plus sur la vie de Franz Josef et sa femme Elizabeth (Sisi), mais j’avoue que la visite passe quand même assez rapidement et que j’en aurais pris un peu plus. Malgré la quantité incroyable de touristes, j’avoue que le château est un must lors d’un passage a Vienne. Par la suite, c’est dans les jardins arrière que nous avons pique-niquer. L’endroit me fait beaucoup penser à Versailles, et justement, l’architecte a voulu faire encore plus grandiose que la célèbre résidence de Louis XIV.

Schöbrunn Vienna Schöbrunn Vienna

Juste pour vous donner une petite idée, seuls les jardins représentent 1.2 km carré dans lesquels on retrouve un zoo, une serre à palmiers, de nombreuses fontaines et statues ainsi qu’un cimetière et un labyrinthe! On s’y est baladé, mais je l’avoue, nous n’avons pas tout marché.

Direction du parlement et de l’hôtel de ville ensuite, deux bâtiments majestueux de l’extérieur que je suis bien contente d’avoir vu de près. On termine notre petite marche dans ce coin par l’Eglise votive de style gothique datant de 1460!

Vienna

Dernier arrêt pour aujourd’hui à la maison de Beethoven, que nous avons d’abord eu un peu de difficulté à trouver. C’est là qu’il a habité de 1804 à 1814 et y a composé les 4ième-5ième et 6ième symphonies. Une fois l’édifice devant nous, on gravit les 5 étages, puis on arrive à un minuscule appartement. Honnêtement, ma première pensée a été: comment a t-on pu monter un piano dans cet édifice dans les années 1800! Les escaliers sont si étroits, en colimaçon et l’appartement si haut..L’histoire ne le dit pas!

On charge 5 euros pour la visite de 4 pièces mais du coin de l’œil, j’aperçois ce que je voulais voir, le clavecin de Beethoven. Je prends à la volée quelques clichés puis boom, on dit au monsieur que nous ne sommes pas intéressés par la visite et on quitte 😉

Retour à l’appart pour se faire une petite bouffe. Avec nos deux épiceries à 10-12 euros chaque, on rentabilise nos sous pour les repas à Vienne (après avoir tant dépensé en alcool à Munich!).

Ce soir, Jeremy m’a parlé d’une grande roue (oui oui une autre, ça doit le fasciner…) qui est situé à quelques stations de métro de chez « nous ». La grande roue, située dans Prater Park, mesure 64.75 mètres de haut (soit presque 5 de plus que celle que nous avons essayé à Munich) et date de 1896-97. Elle a même survécu aux bombes de 1945. Le hic? Ce n’est pas vraiment un « manège », comme ça prends environ 15-20 minutes faire un tour complet! On y va plus pour les points de vues sur la ville 🙂 Si ca vous intéresse, on peut même y faire un soupire romantique…

Vienna Ferris Wheel

Et demain? Dernière journée à Vienne (déjà!), notre lunch est prêt, on pense partir explorer le reste de la ville à vélo! 

29 septembre- L’autre Vienne 

Ce matin, départ en vélo style Bixi pour explorer l’autre côté de la ville, celui qui n’est pas dans les guides touristiques. On se dirige d’abord vers le Danube, en suivant autant que possible les pistes cyclables qui sont tout de même nombreuses à Vienne. On met le cap sur la tour, celle qui ressemble à la tour du CN, et qui borde le centre-ville de Vienne. Le centre « urbain » devrais-je dire parce que contrairement aux édifices de styles gothiques, victoriens ou autres looks des années 1800, ce sont des grattes-ciel qui ornent cette section-là, sur l’autre rive du Danube.
On passe d’abord au travers un parc, une île, où plusieurs cygnes ce sont donnés rendez-vous. On arrive ensuite au centre des congrès de Vienne qui semble tout récent. À vrai dire, les quelques édifices du centre-ville semble avoir moins de 10 ans et ont tous une architecture qui se démarque des tours habituelles.

Downtown Vienna

On reprends le pont et on arrête à nouveau sur l’île/parc entre la vieille ville et la nouvelle afin de manger notre beau petit pique-nique!

Petites sandwichs, salade, restant de pâtes de notre souper d’hier soir et vin blanc, miam!!

Pique-Nique Vienna

On repart ensuite vers la vieille ville avec la mission d’aller se chercher une crème glacée à un endroit recommandé par l’office du tourisme. 6km, allez- go go go! 

Rien à faire, on tourne en rond, on ne trouve pas l’endroit en question et ma patience commence à être plus mince, tant pis, on prendra une crème glacée ailleurs. Trouvons-nous donc une borne pour stationner nos vélos et continuer à pieds. Le truc avec les vélos libre-service, comme les BIXI à Montréal, c’est que quand on a besoin de trouver une borne, on n’en trouve pas…ou on fini par en trouver une (tout près de la magnifique cathédrale St Stephen), mais il n’y a pas d’espace de libre! Nonnn!!! On part à la recherche d’une autre borne en se dirigeant vers le Stadtpark (l’endroit ou a eu lieu notre concert le premier soir) et après avoir parcouru aller-retour deux extrémités du parc, on trouve enfin l’endroit ou laisser nos vélos! 4h de vélo aujourd’hui, ce n’est pas si mal, disons qu’on a bien vu Vienne aujourd’hui. 

On s’assoit pour un café (et moi pour une crème glacée!) et on navigue sur les internets grâce au wi-fi. Alors que je suis sur Instagram, je trouve une photo d’un édifice très coloré et…c’est à Vienne, à peine à 2km du café où nous sommes. Nouvelle mission: trouver cet endroit!
On part à pieds et on arrive dans un quartier que nous n’avions pas encore parcouru, un mélange entre immeubles vieillots et plus récents, de belles petites rues, pour enfin arriver au village Hundertwasser, petite ruelle hyper sympa. Les photos expriment mieux la beauté des immeubles dans cette rue. Juste pour vous expliquer rapidement, c’est un artiste qui voulait créer un espace plus humain, moins linéaire, plus vert et plus « habitable » qui a créé cet endroit et quelques autres à Vienne. Tout est très coloré, un peu hypie même. 

Vienna

Fascinés par ce que l’artiste avait accompli dans cette section de la ville, on décide de se rendre en métro à une autre de ses créations, soit la transformation d’un incinérateurs à déchet en oeuvre d’art (encore là, la photo veut tout dire!). A partir de cet endroit, l’appart n’est qu’à quelques kilomètres, donc on reprend un vélo libre-service pour retourner à la maison. Une autre belle journée (26 degrés sous le soleil!!) que l’on termine dans un restaurant local Ü-Lokal qui sert diverses spécialités autrichiennes.

ViennaÜ Lokal Vienna

C’est ce soir que l’on refait nos sacs car demain matin assez tôt, nous reprenons la route (le train) mais cette fois-ci pour Budapest! Tous les gens croisés jusqu’à maintenant nous vantent cette ville alors je n’espère pas être déçue!

Vienne en rafale: 

Ville très propre, grande utilisation du vélo ici aussi, belles pistes cyclables et surtout, beaucoup de gens ont des trottinettes! Ville intéressante mais il faut connaître et s’intéresser beaucoup à l’histoire et à l’architecture, spécialement si vous voulez voir tous les musées de la ville. J’ai bien aimé voir ce qu’il y avait au-delà de la ville touristiques aussi. A voir, en quelques jours.

30 septembre-Budapest

Ce matin, debout très tôt pour aller prendre le train de Vienne à Budapest. J’adore les trains européens, on y est si confortable, j’ai même fait une petite sieste entre deux chapitres de La vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

Arrivés à Budapest, wow, là on se sent vraiment ailleurs. Impossible de même comprendre ce qu’il est écrit sur les signes, et les édifices ont clairement eu de meilleurs jours. Du moins, c’est l’impression que nous avons eu en sortant de la gare. Premier arrêt, le centre touristique du centre-ville où nous attend un welcome package de l’office du tourisme: bouteille de vin locale, Budapest Card, et un itinéraire de tours guidés et entrées à certains sites réservés pour nous. On est excité, nous avons déjà une visite dans quelques heures!! A peine le temps de se familiariser avec la ville que nous devons nous rendre à la Grande Synagogue, situé à quelques coins de rues de là. Honnêtement, j’avais lu sur Budapest, mais sur les 5 autres villes aussi donc les infos se mélangeaient un peu dans ma tête, j’avais bien hâte de voir ce que cette synagogue nous réservait. Eh bien, imaginez-vous donc que c’est la plus grande Synagogue d’Europe et la 2ième plus grande au monde après celle de NY. Construite en 1859, elle peut accueillir jusqu’à 3000 fidèles et même doubler ce nombre lors d’événements spéciaux comme celui de ce dimanche pour le début de la nouvelle année selon le calendrier juif. Les photos parlent d’elles-mêmes, c’est un lieu majestueux empreint d’une histoire des plus bouleversantes pendant les années de guerre qu’ont connues le pays. Bref, une belle visite qui débute bien notre séjour.

Grande Synagogue Budapest

Plus qu’une heure avant notre check in à notre Airbnb (qui se trouve justement en face de la Synagogue) donc nous marchons jusqu’au Danube pour avoir un aperçu de la ville. Retour en métro, via la station de train pour récupérer nos backpacks et on se prépare à aller découvrir notre mini-appartement, nommé « capsule » pour les 4 prochaines nuits.

C’est en effet très petit mais nous n’avons pas besoin de plus grand. Tout y est et la cours intérieure est hallucinante! Disons qu’on peut être dans le salon, la salle à manger et la cuisine en même temps, sans avoir à trop s’étirer le bras pour attraper un truc 😉

 Capsule appartmentCapsule appartment Budapest

On installe nos choses afin d’éviter de trop se laisser trainer puis on repart. C’est l’heure de l’apéro et pourquoi pas du souper tant qu’à y être. On réalise que nous sommes dans un quartier remplis de restaurants, café, tavernes. Difficile de choisir, mais on y arrive, on mange bien 🙂

On repart vers l’appart après une petite épicerie, puis on se rend compte qu’il est encore tôt et que la ville nous appartient. Notre but: se rendre au parlement à pieds de chez nous. Belle petite marche…Eh bien non seulement nous nous sommes rendus jusqu’au parlement qui brille la nuit c’est incroyable, mais on a continué notre balade sur le bord du Danube vers le pont des Chaînes, lui aussi tout illuminé. La ville a des allures magiques quand la nuit est tombée et nous étions bien excités de découvrir ça avant même d’avoir vu la ville de jour. Rendus au pont, on décide de le traverser, question d’aller au moins mettre le pied côté Buda (parce que oui oui Budapest est en fait Buda et Pest, séparé par le Danube). Puis retour côté Pest pour prendre le métro et finalement rentrer à la maison. On croise un couple de québécois perdus dans le métro, on s’est suivi un peu en se racontant nos voyages mutuels.

Budapest hôtel de villeBudapest Danube at nightChains bridge Budapest

Retour dans notre mini chez nous, satisfaits de notre très grosse et belle journée bien remplie. Demain, nous comptons bien explorer Buda un peu plus!

1 octobre- Budapest- Buda

Aujourd’hui, on visitait Buda, l’autre rive de Budapest. Une autre belle journée ensoleillée avec 24 degrés à venir et pares s’être faire réveillé tôt par des pigeons beaucoup trop animés, on se sent d’attaque ! Départ assez tôt en avant-midi en métro vers le Bastion des pêcheurs. Il s’agit en fait d’une grande terrasse avec vue sur Pest, entourée de tourelles datant du 19ième siècle. Perso, je trouve qu’elles ressemblent à des châteaux de sable. On ne reste pas trop longtemps comme nous sommes rapidement envahis par les hordes de touristes descendant des autobus. 
On passe à côté de l’Eglise Mathias qui a une architecture à couper le souffle. C’est surtout son toit qui m’impressionne car il est doté d’une mosaïque de différentes couleurs qui brille au soleil. 

Bastillon des pêcheurs BudapestBudapest

On se dirige ensuite vers une attraction qui piquait grandement ma curiosité: l’hôpital-bunker. La colline du Château (le quartier où nous sommes ce matin) a plus de 28 km de grottes à cause de l’activité thermale sous-terraine. En 1944, un hôpital y a été aménagé sur 4km et la visite guidée nous mène à travers l’histoire et les utilisations de cet endroit inusité. C’est complètement fou comme place; d’abord un hôpital d’appoint pour 60 patients pendant la 2ième guerre mondiale puis un hôpital pour plusieurs centaines de patients pendant le siège de Budapest qui dura plus de 100 jours. L’espace a ensuite été réutilisé comme bunker pendant la guerre froide. Tout y est encore; des personnages de cire (environ 70) recréer les scènes telles que vécues dans cet endroit humide, les instruments médicaux sont encore dans leurs tiroirs, les pansements maintenant passés dates…tout y est! 1 heure de visite sur 1km, où nous sommes descendus jusqu’à 18 mètres de profondeur en visitant la salle des machines (ventilations, électricité) encore utilisée aujourd’hui. Sincèrement, une visite qui m’a hautement impressionnée et intéressée!

Hôpital Bunker Budapest

Une fois sortis, c’était l’heure du lunch. 2 endroits dans notre Lonely Planet semblaient intéressants donc go go go, j’avais faim. Après une quinzaine de minutes et être passé devant la Synagogue médiévale, on trouve le premier resto qui est malheureusement réservé pour un groupe. L’autre doit être à au moins 20 minutes de marche et mon estomac ne s’en peut plus…et vous savez que quand j’ai faim, je ne suis pas du monde! 

On part quand même en direction de l’autre resto …et le chemin est vraiment plus long que prévu. Tourne à droite, tourne à gauche, vérifie qu’on est sur la bonne rue…Ca y’est, je m’arrête, m’assois et ouvre un paquet de craquelins que j’avais dans mon sac. Je dois manger si non je vais exploser. Pauvre Jeremy, il me trouve un peu intense mais bon, je suis comme ca!

On reprend notre route, puis au premier resto que l’on croise, on s’assoit. Une taverne qui sert des spécialités hongroises…Parfait!

Je me commande un goulash au bœuf (genre de ragoût) avec couscous Israëlien, dé-li-ci-eux et parfait pour combler le grand vide de mon estomac et me redonner la bonne humeur 🙂

Pour la suite, on hésite. Soit on se rend vers la citadelle ou vers le palais royal. On opte finalement pour la citadelle en empruntant un tramway (tellement plaisant!)
Sauf qu’après avoir si bien manger, on se sent un peu lâche et arrivé au pied et la grande colline à franchir, on dirait que la citadelle nous tente un peu moins et soudainement les bains thermaux juste à côté, un peu plus 😉 On s’enligne donc pour aller au Bains Rudas, mais comme nous sommes samedi, c’est déjà complet. Que faire, que faire? On décide de prendre à nouveau un tramway qui nous amène dans Òbuda, le vieux Buda, pour aller essayer des bains moins connus donc probablement moins achalandés. On tourne un peu en rond mais on fini par trouver les bains Veli Bej. Environ 13$ pour 3h dans ces bains turcs construit au 19ième siècle mais reconstruit en 2011. Chaud froid sieste, chaud froid, chaud froid, chaud froid, on repart après un peu plus de 2h. Nous avons 2 belles bouteilles de vin à l’appart, pourquoi ne pas aller en ouvrir une avant le souper? Parlant de souper, l’envie d’être dans un restaurant ce soir ne nous dit pas trop, samedi ou pas, on arrête manger un kebab à un resto près de la maison.

Demain dimanche, donc beaucoup de choses sont fermés et on attends une température possiblement pluvieuse. On verra au levé ce que nous réserve notre journée!

2 octobre- Budapest

Une journée potentiellement pluvieuse s’annonce mais notre but ce matin est de se rendre aux bains Széchenyi, le plus grand (et populaire) complexe thermal en Europe. On emprunte pour s’y rendre la ligne de métro jaune qui elle, est la la première rame de métro d’Europe continentale, construite en 1896. Et qui dit vieux métro, dit beaucoup de bruit, des couleurs intérieures douteuses mais un petit cachet « vintage » qui ne s’invente pas! 😉

Bains Széchenyi Budapest

On arrive en quelques stations au complexe, situé dans un édifice aux allures de palais. Il y a une grande piscine extérieure à 26 degrés entourée de deux bassins chauds à 38 degrés, en plus d’une douzaine de bains intérieurs, saunas sec et humide…Bref, c’est grand en titi et YÉ pour nous, le soleil se pointe le bout du nez alors qu’on relaxe dehors. On reste quelques heures à se prélasser et à essayer les différents bains, puis on se bottes les fesses et on passe à la prochaine étape de notre journée, direction Palais royal, côté Buda. 

Petit arrêt avant pour luncher dans un délicieux restaurant italien dans le coin de la place Vörösmatyr Ter, le coin de Budapest pour les boutiques style H&M, Desigual et compagnie. 

Après le repas, on traverse le Chain bridge puis on arrive au bas de la colline où un funiculaire relie la place au château en 3 minutes. Par contre, il en coûte 10$ pour faire l’aller-retour et on juge que c’est beaucoup trop cher payé pour quelque chose que l’on peut faire à pieds! 

Funiculaire Budapest

Une fois en haut, c’est une succession d’édifices datant du 14-15ième siècle qui constituait jadis le « palais royal » mais qui maintenant sont en fait des musées et la Bibliothèque nationale. On se balade donc sur la colline tout en observant la magnifique vue sur le Danube et Pest. 

Alors qu’on flânait tranquillement, on se rappelle que l’on voulait aussi aller voir la Maison de la Terreur aujourd’hui! On accélère le pas, descendons la colline, sautons dans un bus (qui est finalement trop lent dans le traffic donc on saute dans le métro le plus près), pour arriver à 16h45 à la dites Maison qui ferme à 18h. 

De 1937 à 1945, cette maison a hébergé les fascistes hongrois, puis jusqu’en 1956 la police secrète communiste. Aujourd’hui, l’établissement est un musée et mémorial sur les horreurs qui se sont passés entre ces murs. Juste en entrant, on a des frissons. La musique intense, les couleurs soviétiques, les lumières tamisées…Ouf! Qu’est-ce qu’on va découvrir ici?

house of terror Budapest

La dame à la billetterie nous informe dans un anglais approximatif qu’il faut au moins 1h30 pour visiter l’endroit et qu’il nous reste seulement 1h10…Tant pis, on fera vite, on se dit. 

Passé les portes, on entre dans tout un monde! Chaque pièce est consacrée à une période bien précise de l’histoire de Budapest et de la guerre en commencant par la libération du peuple hongrois pas les Soviétiques. Puis ensuite, l’histoire devient plus noire alors que le régime communiste prend de l’ampleur et assujettis à nouveau les hongrois à un régime de terreur. Le tout dans des présentations multi-média, ultra sensoriel avec coupures de journaux, extraits d’entrevues et de footage tourné dans ces années-là, des posters de propagande, et puis, en grande finale, les cellules dans lesquelles étaient amenés et interrogés les « prisonniers » de la police soviétique. Une expérience pas comme les autres! La seule chose que je déplore est que toute l’exposition est en hongrois à part quelques sous-titres en anglais dans les vidéos. Pour avoir l’info, on doit se procurer des feuillets à l’entrée de chaque pièce qui font parfois jusqu’à 2 pages de long…Ca gâche un peu le moment quand il faut lire autant d’info. Évidemment, on a manqué de temps et on a dû faire la dernière partie à la marche rapide. Un endroit qui vaut la peine d’être vu, mais en 2h plutôt qu’une!

House of terror Budapest

On part ensuite vers la gare de train pour imprimer nos billets pour le trajet Budapest-Prague comme notre départ est très tôt le matin dans quelques jours, on préfère être prêt. Retour à la maison, petit apéro tout en épluchant le guide pour de bonnes recos pour le souper. La pluie a commencé à tomber, on tente de trouver quelque chose de proche. Un petit resto Thai semble être une bonne option à moins de 15 minutes de marche. En direction du resto, on tombe sur une ruelle illuminée (Gozsdu Udvar) et…remplie de restaurants, pubs et bars! Trop cool, on décide de garder le plan initial pour le resto, mais on reviendra prendre un verre ici plus tard. Et c’est ce que nous avons fait en allant par la suite au Blue Bird café, Karaoké, pour chanter à tue-tête avec des British, des Suédoises et quelques locaux. La soirée bien arrosée (encore) s’est terminée à une heure raisonnable et on a dormi sur nos deux oreilles!

3 octobre – Dernière journée à Budapest

Première vraie journée d’automne aujourd’hui avec de gros nuages gris, du temps frais et du vent. Nous avons les vêtements en conséquence donc pas de soucis! Après notre soirée bien arrosée, c’est l’heure du petit déjeuner et comme on est à court de pain, on décide d’aller essayer le petit café au coin de notre rue. Bonne décision, l’ambiance est chaleureuse, la nourriture délicieuse, juste ce qu’il nous fallait pour bien commencer la journée!

Par la suite, direction Danube comme l’office du tourisme nous avait réservé une sympathique croisière guidée d’une heure. Ce n’est pas la plus belle journée pour naviguer mais tant pis, on en profite quand même!

Arrivés sur la bateau, il ne fait pas chaud chaud mais le soleil a réussi à percer les nuages donc on profite de la chaleur qu’il nous apporte. La croisière nous en apprends un peu plus sur l’histoire de Budapest et fait un parfait survol de ce que nous avons vu ces derniers jours. En plus, on nous sert un thé bien chaud 🙂

De retour sur la terre ferme, c’est journée magasinage aujourd’hui! Dans le Lonely Planet, on donne les meilleures adresses pour faire un peu de shopping dans Pest, outre les adresses des grands magasins. Nous avons le goût d’acheter local, rien de fait en Chine svp!

On se rends d’abord à une boutique vue dès notre arrivée, Szputnik, tout près de l’appartement dans laquelle on y vend des trucs vintage, des bijoux un peu hors de l’ordinaire, des sacs (oh my god, des sacs si beaux, je les aurais tous achetés!). Bref, je repars avec un chandail et deux paires de boucle d’oreilles pour moins de 40$ 😉

Ensuite, on grignote rapidement sur le pouce afin de se rendre à la boutique Rododendron, tout près de là. C’est une jolie petite boutique qui vend des trucs faits à la main, ou fait par des designers locaux; sacs, cartes postales, posters, bijoux. Je repars de là aussi avec quelques souvenirs pour les êtres chers. On suit l’itinéraire proposé en se rendant sur une rue un peu plus cachée où l’on fini par trouver d’autres boutiques « design ». Justement, c’est chez Le Petit Design que je fini par m’acheter une bague et un collier. Une journée qui ne me coûte pas trop cher mais qui prendra définitivement un peu plus de place dans mes bagages!

Question de se réchauffer un peu comme les nuages sont revenus, on se dirige chez Szamos Café, tout près du Parlement. On y visite leur musée du chocolat et recevons quelques explications par la directrice sur la maison et les traditions du maître chocolatier. On termine notre visite par un bon chocolat chaud (et un Latte pour Jeremy) et un petit gâteau. Ouf! Rush de sucre, je crois qu’on va éviter le métro et rentrer à pied pour digérer tout ça!

Retour vers la maison, avec un arrêt à l’épicerie. Comme notre train quitte à 5h25 demain matin, on se prends un truc pour le déjeuner et le diner à bord, puis hop, on refait notre sac et on se prépare à quitter Budapest!

Budapest en rafale: Ville très intéressante de par son histoire mais aussi par ses quartiers vibrants. Bons restos, belle vie nocturne, mais aussi des musées captivants, le côté artistique est très développé et les gens sont fiers de leur ville. Côté accueil , les gens sont plutôt réservés et n’offrent pas trop trop de sourire, mais une fois la conversation établie, ils s’ouvrent un peu plus. Grâce à la monnaie, le Forinth, notre dollars est avantagé ici. Bref, une ville qui est magnifique à voir, facile à visiter grâce au transport en commun et honnêtement, une ville dans laquelle je reviendrais!

4 octobre- Budapest-Prague

Journée un peu moins excitante aujourd’hui…

Debout à 3:45 am pour aller prendre notre train vers Prague ce matin. On est heureux de nos sièges sur le bord de la fenêtre dans une petite cabine de 6 passagers. La durée du trajet sera d’un peu plus de 6h30 avec plusieurs arrêts, du temps gris, et de la pluie. On passe par Bratislava (donc officiellement, on a mis les pieds dans un pays de plus 😉 ). Le trajet passe quand même vite entre sieste, lecture, collation, et encore sieste. Arrivés à Prague vers 12h10, nous avons rendez-vous avec notre hôte AirBnb vers 14h00 donc on a un peu de temps libre. On trouve un petit café sympa à quelques minutes de notre point de rencontre et on complète nos collations du train avec quelques trucs plus consistants. Côté température, nous avons de la chance, nous sommes arrivés sous un ciel gris et soudainement le soleil chasse les nuages pour nous réchauffer un peu. C’est vraiment l’automne, il fait max 12 degrés et il annonce plus frais les prochains jours.

Notre appart est à moins de 10 minutes du métro, situé littéralement en face de la TV Tower, une espèce de grosse tour qui transmet les signaux télé de la région. On a une grande chambre avec 2 lits simples et un divan, parfait!

J’ai bien le goût de voir la ville de Prague, mais il se fait déjà tard en après-midi, nous devons aller faire les courses pour nos déjeuners et notre souper, puis aussi aller faire notre lavage au laundromat le plus près. Donc on se contente d’une petite marche dans le quartier question de connaître davantage nos points de repères puis on fait nos courses, et on repart avec nos linge sale à la buanderie. Au moins l’espace est convivial avec petit salon, divan, chaise, table et wi-fi! On en profite pour faire notre plans des prochaines journées. Il semble y avoir des Free walking tour à tous les jours de la vieille ville, ça m’intéresse! A suivre demain

5 octobre- Prague par une journée plutôt froide

Oh qu’il ne fait pas chaud aujourd’hui. Quand nous sommes partis ce matin, mon application affichait 4 degrés, ressentit 1!! Disons qu’on a mis plusieurs couches, incluant foulard et petits gants, puis départ pour la vieille ville. Comme je mentionnais hier, je voulais vraiment aller faire le Free walking tour offert par Discover Praque, et je n’ai pas été déçue! Nous avons manqué de quelques minutes le départ du tour de 10h, mais pas de soucis, il y en a un à toutes les heures, donc ce sera celui de 11h. En attendant, café et chocolat chaud, ça presse! Beaucoup beaucoup de touristes et tours guidés sur la place principale de la vieille ville, incluant des guides qui tentent de nous inciter à acheter leurs tours. Mais notre décision est déjà prise 🙂

Vient enfin 11h00 et nous sommes près de 45 personnes à vouloir participer au tour, donc le groupe est divisé en deux. Parmi nos compatriotes voyageurs, qui ont sensiblement notre âge (20-35), un couple qui était dans notre cabine sur le train d’hier, des australiens d’origine indienne. Notre guide, David, un Tchèque d’origine qui a vécu près de 14 ans aux États-Unis, nous parle un peu de lui, et nous explique le concept du Royal Free Walking tour qui nous amènera autour de la vieille ville, mais aussi dans le quartier juif. Une belle balade de 2h30 qui nous en apprends plus sur l’histoire de la ville dans les années 1300-1400, le tout ponctué de petites blagues et de fun facts. 

Saviez-vous que l’on retrouve à Prague 11 styles différents d’architecture? Gothique, Baroque, néo-gothique, Art-nouveau…et pleins d’autres là! Ca explique le style éclectique de la ville. 

On apprends entre autre que Prague, ou du moins les Tchèques, sont responsables de la bière blonde que l’on boit aujourd’hui comme ce sont eux qui introduit le procédé de fabrication donnant à la bière cette couleur. La Pilsner Urquell est LA bière à boire ici. D’ailleurs, les Tchèques sont #1 mondial en terme de consommation de bière par habitant, suivi de près par les Autrichiens et les Allemands qui se disputent la 2ième place d’une année à l’autre. 

Le tour est très intéressant et surtout amusant, exactement le genre qui me réconcilie avec les tours guidés 🙂 Une fois celui-ci terminé, on donne un tip à notre gentil David, puis vite vite, un endroit où manger et se réchauffer un peu! David nous a justement recommandé une taverne locale qui sert de la nourriture Tchèque et qui ne coûte pas trop chère. Je ne me rappelle plus du nom de l’endroit parce qu’il y a des accents bizarres et trop de voyelles, mais la taverne est située dans un sous-sol et tout est en bois à l’intérieur, on se croirait à une autre époque. On commande une Pilsner (il faut bien y goûter!) et un traditionnel Goulash, parfait par un temps si froid. J’ai de la difficulté à terminer mon assiette tellement c’est lourd comme repas quoique si bon!

Vient le temps de repartir…et on décide que comme on s’est acheté une passe 72h pour les transports en commun, que cet après-midi, ce serait du hop-on hop-off sur le tramway qui longe la Vltava, la rivière (fleuve?) d’ici. Ce n’est qu’après quelques stops que l’on descends pour observer la maison qui danse, un édifice à bureaux construits par des architectes pragois, qui a des allures de couple qui danse (attention, il faut avoir de l’imagination!). On embarque à nouveau dans le tram 17 et on descends au pied de Vysehrad, l’autre château, pas celui que tout le monde connaît et que nous irons voir demain. Il s’agit en fait de l’ancienne ville fortifiée qui connut son âge d’or au 9ième siècle. Aujourd’hui, on y retrouve une église, un cimetière et surtout les remparts desquels nous avons une vue splendide (qui que grisâtre aujourd’hui) sur Prague. 

On y passe quand même un certain temps à se balader et à prendre des photos pour ensuite redescendre et prendre à nouveau le tramway en direction du métro. Une fois à bord, il se met à pleuvoir, quel timing! On entre ensuite dans le métro au pas de course en parcourant les quelques mètres entre le quai du tramway et l’entrée du sous-terrain 😉 Les stations de métro ici sont vraiment belles, les murs sont couverts de… on dirait des capsules de café pour les machines Nespresso! 

Arrivés à notre station , la pluie a diminué (yé!) et on passe devant le Farmer’s market, qui, selon notre hôte, est là tous les mercredis. On achète deux pointes de quiches à déguster pour demain. 

Vient ensuite rapidement l’heure du souper et avec la température froide et humide, on décide de rester proche. On nous avait recommandé la taverne à 2 coins de rue d’ici, ce sera parfait. Une fois sur place, on se rend compte que, qui dit taverne dit, tout le monde fume à l’intérieur! Oh que nous n’avons plus l’habitude d’une telle odeur…et nos pauvres vêtements tous propres vont maintenant sentir mauvais! 🙁

Tant pis, on assume! Jeremy se commande une entrée de saucisses dans la bière noire et comme repas du canard rôti avec des patates dumplings et du choux rouges, deux spécialités locales. Il faut voir la photo de son repas principal…Il s’agit en fait d’une demi canard, avec les pattes, le cou…tout!!! Tant qu’à moi, une salade au poulet svp, je suis encore pleine de mon goulash de l’après-midi! On ajoute bien sûr à tout ça une Pilsner! Ouf! J’avais le goût de me laisser tenter par un dessert- une crêpe framboise et crème glacée vanille…miiammm, mais j’ai abandonné l’idée!

Retour à la maison, on monte le chauffage et on se couche tôt, demain, c’est le château de Prague que nous visiterons, en espérant un petit peu plus de chaleur, juste quelques degrés supplémentaires nous suffirait! 

6 octobre- Prague

Il fait quelques degrés de plus aujourd’hui, mais clairement, on se sera pas aussi chanceux qu’hier pour la pluie! On enfile donc nos manteaux de pluie, et on se dirige à nouveau vers la vieille ville afin de monter la fameuse Clock tower et d’avoir une vue sur la ville de Prague au complet. Magnifique vue en effet! On prends beaucoup beaucoup de photos, puis on redescends et on traverse le pont Charles qui est le plus vieux ponts des 13 présents à Prague. Il a été construit en 1357 et a longtemps été le seul lien entre le château et la ville (maintenant Staré Mésto, la vieille ville). Il pleut de plus en plus, donc on prends quelques photos comme nous avons un beau point de vue sur la ville, puis on marche rapidement jusqu’à l’autre rive. 

Normalement, pour avoir accès au château, on peut monter à pieds, mais vue la température, on décide de prendre le tramway qui nous amène aux portes, tout en haut de la colline. Haute sécurité à l’entrée, nos sacs sont fouillés et on nous passe aux détecteurs de métal. On débute par un mini tour dans les jardins Nord, mais encore là, on fait vite pour éviter d’être trempé jusqu’aux os. On achète nos billets pour la visite de 4 des nombreux nombreux édifices historiques.

On entre ensuite dans les fortifications en on tombe face à la majestueuse cathédrale St-Vital (Saint-Guy en français, St-Vitus en anglais) – la plus grande et la plus célèbre église du pays, celle que l’on voit de pratiquement partout en ville. Et laissez-moi vous dire que de proche, c’est quelque chose! La construction de style gothique a débuté en 1344 mais n’a pas été terminé avant 1929! Je manque de mot pour vous la décrire…elle m’a fait penser un peu à la Sagrada Familia, quoi que sûrement plus petite. C’est le genre d’église qui nous coupe le souffle quand on y entre. 

Puis, on entre dans l’ancien palais royal. Honnêtement, celui-là m’a un peu déçu, on n’y voit que 4-5 pièces, et c’est tout. Peut-être que si nous avions pris une visite guidée, j’aurais trouvé ça un peu plus intéressant, mais bon, on passe au suivant, soit la basilique de St-Georges. Encore là, après avoir vu la cathédrale St-Vital, la basilique fait pic-pic, même si elle est jolie et est l’église romane la mieux préserver au pays. 

Il nous reste l’accès à un endroit, la ruelle d’Or, construite au 16ième siècle pour les tireurs d’élite du château, aujourd’hui ce sont des maisonnettes et boutiques dans lesquelles ont peut entrer et sortir. Le hic, c’est petit comme endroit, à ciel ouvert et il y a beaucoup de monde (et de parapluie!)

Bref, je ne sais pas si c’est la température maussade qui a joué sur mon impression, mais le château n’était pas super excitant à visiter… mais bon, quand même à voir pour la cathédrale!

C’est l’heure du lunch et on décide de se sortir de la crowd touristique pour ne pas devoir payer 15$ le plat. Direction Malà Strana, petit quartier hyper sympa situé au pied de la colline de Pétrin à quelques arrêts de tramway. On trouve un restaurant d’hôtel qui offre des plats à prix très raisonnables; je commande une soupe du jour à 2$ et une poitrine de poulet, gratinée de fromage de chèvre, sur lit d’épinards (et ail), pour 9.75$ 🙂
Le repas nous a réchauffé, et on décide de monter via le funiculaire jusqu’au haut de la colline Pétrin. Le hic c’est qu’une fois en haut, c’est un joli parc dans lequel on peut se balader, faire des piques-piques, mais la pluie tombe toujours. A court de choses à faire à l’abri, on redescends dans Malà Strana pour se balader dans les petites rues.

On se rend au Mur de John Lennon, tout près du pont Charles , érigé en son honneur par les dissidents tchèques communistes en 80. Depuis, le mur est orné de graffitis et de messages d’amour et d’espoir. De loin, le mur a l’air d’un fouilli multi colore mais de près, ce sont de magnifiques messages et images qui s’y retrouvent. On traverse ensuite un petit pont et nous voici sur l’ile de Kampa. Encore là, joli petit endroit pour faire une balade sur le bord de l’eau, dans le parc de l’île, mais moins tentant sous la pluie!!

Tant pis pour la marche, allons au Vinograf déguster quelques vins locaux, ca nous tiendra au chaud!! 3 verres de vin chaque plus tard, on se rends dans le quartier Smichov pour aller s’acheter quelques bouteilles tel que recommandé par le sommelier 🙂 Retour vers la maison, on s’arrête prendre un Pho à un resto vietnamien tout près de l’appart et on vient déguster le tout dans le confort de notre chez nous. 

Une journée plutôt humide mais on a couvert quand même beaucoup de terrain! Demain? Aucune idée, on semble déjà avoir couvert les attractions principales de la ville en version accéléré…A suivre

7 octobre – Dernière journée à Prague

Et voilà, c’est déjà notre dernière journée et c’est aujourd’hui que le soleil décide de se pointer le bout du nez! Il fait presque 13 degrés, soit le double de notre première journée ici, ça fait une différence quand même 😉
Ce matin on s’est levé ne sachant pas trop quoi faire. On a vu dans les derniers jours les « classiques » de Prague mais avec la température, nous n’en avons pas autant profité que nous aurions voulu. Donc on décide finalement de partir à nouveau vers la vieille ville et d’aller explorer des rues que nous n’avions pas encore marché, tout en s’arrêtant à quelques cafés et boutiques recommandés par d’autres voyageurs. Sans trop se fier à une carte, on se balade à gauche, puis à droite, puis à gauche à nouveau et on tombe sur quelques endroits surprises. A Prague, on vend beaucoup, ou du moins on commercialise beaucoup, l’absinthe. Jeremy a décidé de se magasiner une petite fiole pour rapporter à la maison. Avec ses 2 autres bouteilles de vin et son porto, je me demande comment il va arriver à fermer son sac!

 On arrive ensuite à une boutique que j’avais bien le goût de découvrir, Manufaktura, un magasin d’artisanat tchèque (il y a en 9 à Prague mais celui où nous sommes est le plus grand) dans lequel on retrouve jouets en bois, bougies, céramiques, tissus imprimés et surtout, des produits pour le bain et pour les soins de la peau fait ici même. Je craque pour une crème hydratante et un gel douche fait à partir de bière…tant qu’à être dans LE pays consommateur de bière, aussi bien encourager l’industrie! 

La balade continue et on arrive dans un marché public vendant souvenirs, fruits, légumes et autres bébelles, le Halvelsky Thr. Plutôt sympa mais je trouve que tout est cher, donc on continue notre promenade dans les vieilles rues et ruelles. Vient ensuite l’heure du lunch où on s’arrête dans une petite taverne offrant le menu du jour pour 185 couronnes, incluant soupe, goulash au boeuf ou poitrine de poulet et frites. Jeremy commande sa dernière goulash du voyage, je prends le poulet, on on se commande une bière au miel tchèque, bien sûr!

L’après-midi, on se dirige dans une partie de la ville encore inexplorée, puis on traverse un des 13 ponts de la ville, et on saute sur le tram 15…On ne sait pas où il va, mais on veut se rendre jusqu’au bout et profiter des belles couleurs de la ville en chemin! Au retour, le tram s’arrête, le chauffeur raconte un truc, et tout le monde descends…Bon, j’imagine qu’il y a un problème mécanique quelconque et que l’on doit descendre aussi, haha, tant pis, on prend le métro vers la Mala Strana, question de retourner prendre de plus belles photos, sans les gros nuages gris! 

On se balade, puis on se rend près de l’eau à l’heure magique, où tout est un peu orangé et joli. Sur le bord de la rivière, des cygnes blancs se pavanent, en arrière-plan, le pont Charles et la vieille ville, wow!

On emprunte le pont Charles pour le retour et disons que l’ambiance qui y règne est très différente de celle d’hier sous la pluie! Des bands de musique, des artistes, et encore plus de touristes, mais c’est hyper festif, c’est plaisant.

Notre mission une fois le pont traversé, aller déguster un Trdelnik, un espèce de beignet en forme de « tunnel » à plusieurs saveurs différentes. C’est une spécialité tchèque que l’on se doit de goûter avant de quitter. Jeremy s’en prend un avec de la crème glacée à la vanille et moi, au chocolat 😉 A voir la texture, je pensais que ça serait un peu moelleux comme les queues de castors ou encore comme une espèce de gaufre mais finalement c’est plutôt croustillant, et évidemment, très délicieux! On s’assoit au bord de l’eau, vu sur le château au soleil couchant pour déguster le tout. Miam!!!

Puis, alors que l’on passe pour une dernière fois (ou avant-dernière comme il nous reste quelques heures demain avant le train) devant la Clock Tower, on voit le rassemblement qui attend le coup de 6h pour voir le coucou sonner la cloche. On décide de se masser avec la foule pour regarder ce petit spectacle et on se dirige ensuite vers notre chez-nous.

Ce soir, souper à la maison avec une des bonnes bouteilles de vin achetés hier, et on refait notre sac question d’être prêt pour demain! Départ de l’appart prévu à 10h30 et notre train vers Berlin est à 14h27. D’autres aventures nous attendent!!

9 octobre- Berlin

Hier, nous nous sommes levés assez tôt, question de ne pas rater notre chance pour la douche comme nous sommes 6 dans l’appartement. Puis ensuite, on est allé voir notre dernière attraction de Prague, celle qui était littéralement dans notre cour, la TV tower. On est monté jusqu’à l’observatoire à 93 mètres de hauteur pour voir la ville une dernière fois. On voit la tour d’à peu près n’importe où en ville, sauf qu’une fois en haut de la tour, il est hyper difficile de voir les attractions que nous avions visité, tout est si petit!! 🙂 On a prit notre temps pour faire le tour, pour ensuite redescendre et aller faire notre check out pour 10h30. On avait comme but d’aller se balader encore un peu, même avec nos sacs, sauf que la pluie s’est mise de la partie, et cette fois-ci, vraiment intensément. J’ai sorti mon plan d’urgence pluie, un poncho en plastique qui couvre la totalité de ce que portais sur mon dos! Haha Pas trop fashion, mais ça m’a gardé au sec!
Vu la température, on décide d’aller directement à la gare de train, même si notre train n’est pas avant 14h27. On patiente dans le seul resto dans lequel on peut s’assoir, le Burger King. 

Vient enfin l’heure du départ, nous sommes à nouveau assis dans une cabine de 6 personnes (il y en a déjà 3 à notre arrivé). On s’installe et je termine la lecture de L’Affaire Harry Québert (OMG si bon ce livre!!!) Jeremy fait de même (oui oui, même livre, mais il avait 100 pages de retard sur moi), puis je regarde un film sur mon iPad. Le temps passe assez vite et nous arrivons à Berlin!!!

Le temps de s’orienter un peu, on trouve le bon tramway à prendre pour se rendre à l’auberge, PLUS Berlin. Et Plus, c’est le cas de la dire! L’auberge a un restaurant bar, une piscine, un sauna et offre les serviettes dans les chambres ainsi que le ménage quotidien. Il s’agit d’une ancienne usine retapée en auberge de jeunesse. C’est IMMENSE! Juste pour vous dire, on s’est perdu en essayant de trouver notre chambre, puis perdu à nouveau en tentant de retrouver la réception!

Nous avions rendez-vous vers 21h15 avec un de mes amis d’université, Michael-Oliver, qui est justement ici à Berlin en ce moment pour sa maîtrise. On le rejoint dans Mitte, le centre-ville (quoi que je ne vois pas grand chose à cet heure!) pour aller manger un Kobe Burger et ensuite aller prendre un drink au St Oberholz. Toujours plaisant de « catch up » avec un ami! On rentre il est passé 1h30 mais la ville est encore électrisante! Les métros sont pleins (avec les gens qui boivent leurs bières…ah l’Allemagne), il y a des lines up devant les bars près de l’auberge… On veut aller faire un tour au bar de l’auberge mais celui-ci vient tout juste de fermer ses portes. Tant pis, dodo pour ce soir, on fêtera demain!

Ce matin, on flâne un peu. C’est dimanche, beaucoup de choses sont fermés et…il pleut à boire debout! On va aller essayer le déjeuner de l’auberge à 6.50 euros (gros buffet à ce qu’il paraît) et tenter de rencontrer des gens qui pourraient nous recommander des trucs par jour de pluie. Moi, ce que j’ai le goût de voir, c’est dehors que ça se passe donc, je tente de rester positive que la pluie passera d’ici à la fin du déjeuner!

Après notre gros brunch, direction du marché du dimanche à Mauersegler flea market. Je pensais que les nuages menaçants et les quelques gouttes de pluie en auraient découragés quelques uns, mais non, on dirait que tout Berlin était au rendez-vous pour ce marché hebdomadaire. Vêtements, sacs, lunettes, posters, photos, objets vintages, et bien sûr, comme dans tout bon marché aux puces, bottes, souliers, vaisselles et gugusses dont presque personne ne veut. C’est vraiment immense et y’a de tout pour tout le monde, incluant beaucoup de nourriture de toute sorte. Je goutte à un délicieux burritos (le plus gros que j’ai vu de toute ma vie, Jeremy a dû m’aider à le finir!) et puis on se dirige ensuite pour un tour dans les sous-terrains de Berlin; Berliner Underwalten, sous la station de métro Gesundbrunner. Le tour d’une heure et demie nous montre les installations des « shelters », abris sous-terrain qui servait à protéger la population des attaques potentiellement toxiques. Je m’attendais à une visite un peu plus dynamiques avec plus d’histoires personnalisées sur le lieu où nous étions. Toutefois, nous sommes rapidement passé aux explications des autres abris et bunkers de la ville, sans trop trop de support visuels à part quelques artéfacts. Une fois la visite terminée, on prends le métro (qui soit dit en passant est compliqué en titi!) pour se diriger vers le Wintergarten, un théâtre ou a lieu le spectacle de variété Relax. Jeremy avait rencontré un américain acrobate en Islande et il se trouve qu’il est dans ce spectacle et nous a offert des billets à prix réduits. Tout d’abord, le théâtre est magnifique et date des années 20 si je ne me trompe pas. J’avoue qu’on ne savait pas trop à quoi s’attendre comme show alors on entre dans la salle sans trop espérer un truc wow. On nous assoit à une table avec 4 autres personnes et on nous apporte un menu (ah ok, on doit manger ou boire quelques chose? Bouteille de vin svp! 🙂

Et puis boum, le spectacle débute en chanson (thématique année 80) et je suis impressionnée par le talent des chanteurs. On passe ensuite à des numéros de danse et d’acrobates de toute sorte entrecoupé par plus de chants et bien sûr des petits sketchs en allemand. Finalement, ce fut un super bon show, on a eu beaucoup de plaisir et je suis bien heureuse d’avoir découvert cet endroit!

Mais qui dit Berlin dit, il est encore trop tôt pour se coucher! On se prend une bière au dépanneur avec de sauter à nouveau dans le métro vers Alexanderplatz (on a le droit de boire partout ici!) Des kiosques de nourriture sont installés un peu partout au pied de la fameuse TV Tower de Berlin et comme nous n’avons pas encore souper, on se prend des trucs à grignoter avant la fermeture quelques minutes plus tard. Et pourquoi pas ajouter à ca une autre bière tant qu’à y être. On se balade un peu autour de la place mais tout est entrain de fermer donc on décide de rentrer. 

Arrivé à notre station de métro, on se prends une autre bière puis on rentre à l’auberge. On se rend directement au bar et on jase une partie de la soirée (nuit) avec deux filles de l’Argentine qui font à peu près le même voyage que nous mais en sens inverse! Je finie par rentrer vers 2h et quelques, alors que Jeremy reste plus tard….Ouf! Une autre belle journée. Je n’ai toutefois pas l’impression d’avoir encore vu grand chose de Berlin, demain, il faudra que je clanche tout ça! Le nightlife, c’est le fun, mais il manque un petit côté historique dans mon séjour ici! Aller, dodo!

10 octobre- Berlin

J’ai mis mon réveil matin à 8h00…donc après une nuit plutôt courte, je me botte les fesses à sortir du lit pour partir explorer les principales attractions de Berlin. Jeremy quant à lui décide de rester coucher un peu plus longtemps. On se donne rendez-vous pour 13h. 

Je quitte avec le S-Bahn, seule comme une grande, direction Reichstag, le parlement. Le bâtiment est très impressionnant. J’aurais voulu y entrer pour y admirer le dôme dont on parle dans mon guide, mais 1) on doit réserver notre place pour entrer et les prochaines dispos sont à 16h – il est 9h00 et 2) le dôme est fermé jusqu’au 14 octobre, donc non accessible. Je prends donc plusieurs photos de l’extérieur et je me dirige vers LE monument le plus connu à Berlin, Brandenburg Gate. Aujourd’hui symbole de la réunification de l’Allemagne, cette porte gigantesque construite en 1791 domine Pariser Platz. Je prends mon temps pour l’admirer de tout bord tout côté alors qu’il n’y a pas tant de touristes à cette heure. Je passe au Starbucks me chercher un bagel et un thé, et hop, je repars pour le Mémorial de l’Hollocauste. De la grandeur d’un terrain de football, le mémorial est impressionnant. Ces sarcophages en béton de différentes hauteurs créés un espèce de labyrinthe dans lequel on se perd facilement. Je prends beaucoup de photos puis je me dirige ensuite vers le Bunker de Hitler. Il s’agit en fait d’un stationnement aujourd’hui, mais c’est tout en-dessous que Hitler se cachait des ennemis et des frappes aériennes. Le bunker est condamné, on ne peut y entrer, mais un écriteau explique les sous-terrains qui se trouve sous nos pieds.

Je repars tranquillement pas vite vers l’Ile de musées, j’ai encore du temps avant mon rendez-vous avec Jeremy. Alors que j’attends la lumière piéton, qui ne vois-je pas de l’autre côté de la rue attendant lui aussi la lumière? Jeremy!! Haha Finalement, je retourne avec lui à la Gate et au Mémorial puis nous entreprenons ensuite de Marcher le mur. En suivant mon guide Lonely planet, et un petit chemin de brique dans le sol, on peut suivre les traces historiques du mur de Berlin. Ce qui est vraiment bien, c’est que la ville a créé plusieurs espaces, écriteaux et lieux pour expliquer l’histoire entourant la construction, démolition et vie pendant l’érection du mur. HYPER intéressant quoi qu’en même temps un peu freakant de voir que quelqu’un voudrait dresser un tel mur!

On visite le musée Topographie des terreurs, un endroit gratuit qui retrace l’histoire de tout ce qui s’est passé à Berlin avec Nazis, communistes, juifs, camps de concentration et évidemment, tout ce qui tourne autour du mur. Bouleversant, mais hyper intéressant et très bien fait. On aurait pu y passer plusieurs heures tant il y avait de choses à lire, de photos à regarder, de vidéos à écouter…Super belle exposition, à ne pas manquer à Berlin!

On continue notre marche sur le mur pour arriver à Check point Charlie, endroit célèbre à cause d’un « face off » qui a eu lieu entre les américains et les soviétiques pendant la guerre froide, peu après la construction du mur. On a recréé sur place un « Check point » et des « gardes » font le guet, au plus grand plaisir des touristes qui prennent leurs photos.

SUITE

Après tout ca, nul besoin de vous dire que mon bagel était rendu très loin dans mon estomac, il est presque 2h de l’après-midi et je marche depuis 9h. Direction Gerdermenmart; une place datant du 18ième siècle, entourée de deux églises et d’un hall de concert, mais aussi de restaurants!! On fait le tour de ce qui est offert mais finalement, la nourriture ne nous intéresse pas ou ça semble trop cher. On retourne sur nos pas et on fini par entrer au Berlin Mall, un centre d’achat dans lequel on trouve un petit resto italien qui sert des plats principaux pour moins de 7 euros. Parfait! On meurt de faim. 

Une fois le ventre bien plein, ohhhh que je ferais une petite sieste et m’ajouter des couches de vêtements, le soleil se cache peu à peu et mine de rien, la journée achève. On décide donc de rentrer, Jeremy fait du lavage et je fais un somme. On se prépare à partir à nouveau, cette fois-ci pour le quartier Schöenberg. C’est une balade que l’on avait prévu faire de jour et la nuit tombe rapidement. Les boutiques sont fermées donc on passera un peu moins de temps que prévu. On découvre d’abord Victoria-Luis Platz, une jolie place avec une fontaine, entourée de jolies résidences. Le calme plat, ça fait du bien après une journée parmi beaucoup de touristes. 

On prends ensuite la mauvaise direction, pensant se rendre à Nollendorfplatz. Lorsqu’on s’en rend compte, on rebrousse chemin et on saute dans le métro pour faire la distance entre Victoria Platz et l’autre station question d’aller un peu plus rapidement. Arrivés à Nollendorplatz, considéré comme le début du quartier gay, il n’y a pas beaucoup d’action (on est lundi soir après tout), mais il y a beaucoup de cafés et restaurants. Jeremy décide de s’acheter un Döner dans un petit shack; c’est un genre de kebab dans un pain croustillant, pour seulement 3 euros en plus! Tant qu’à moi je suis encore pleine de mon lunch de 14h30, ca va attendre encore un peu. On se balade mais on se rend rapidement compte que tout est noir et fermé.

C’est le temps pour la prochaine activité. Nous sommes à Berlin pendant le Berlin Festival of lights. Vous connaissez le principe, on a la même chose à Québec et Montréal; des projections lumineuses sont faites sur des édifices importants de la ville, avec accompagnement musical. On cible 3-4 endroits où aller, on tentant de ne pas se perdre entre chaque. C’est magique, toute la ville est dehors, surtout qu’il ne pleut pas ce soir! Bien habillé, on admire les projections sur la Tour de Berlin, le Berlin Dom (cathédrale) et un pavillon d’université. Comme nous ne voulons pas nous coucher trop tard ce soir, vers 21h, on décide qu’il est temps de rentrer. Je me prends un Döner Falafel à la station de métro et hop, dodo! Demain, on fête Jeremy, donc grosse journée et soirée en vue 😉

11 octobre- Berlin 

Aujourd’hui, c’est la fête à mon compagnon de voyage et cher ami Jeremy; 25 ans et toutes ses dents! Fidèle à ma tradition familiale, quand c’est la fête à quelqu’un, on fait ce qu’il ou elle désire faire, un point c’est tout. Eh bien, on a commencé la journée avec un super bon déjeuner à un resto situé à 800 mètres de l’auberge, Tante Emma. Œuf cuit dure, pains, fromages, proscuitto, confitures…parfait pour commencer la journée qui s’annonce pluvieuse et froide (encore). Le ventre bien plein, on décide de repasser par l’auberge pour se rajouter une couche de vêtement. Notre direction; Alexanderplatz pour notre tour avec Alternative Berlin Tours. Le tour Real Berlin Experience, gracieusement offert par la compagnie, est un tour de 4h30 à travers le Berlin « moins touristique », plus « réel » comme son nom le dit. Nous débutons donc en se déplaçant en métro jusque dans un quartier anciennement dans Berlin Est. On en apprend plus sur la vie des gens dans le Berlin Est après la tombée du mur et sur l’évolution sur quartier, mais surtout, on en apprend beaucoup sur les mouvements alternatifs qui se sont développés dans le quartier en étudiant l’art de rue et les graffitis. Nicole, notre guide (Berlinoise depuis 3 ans d’origine Australienne), nous montre les différentes formes de graffitis et nous parle de la sous-culture relié à cet art. Hyper intéressant! Je ne vous raconte pas tout ce que j’ai appris mais je ne pensais jamais découvrir autant de choses pendant ce tour. A date, wow!

On poursuit notre visite dans le quartier Kreuzberg, dans le Berlin Ouest, ancien quartier de l’occupation américaine, aujourd’hui le quartier immigrant et plus pauvre de la ville. 70% de ce quartier est Turc; Berlin a la plus grande population turc en dehors de la Turquie soit environ 500 000 habitants sur 4 millions. Cette partie de la ville est donc très diversifiée culturellement! On prends une petite pause où notre guide nous indique quelques restos pour prendre un petit snack rapido avant de poursuivre notre visite du quartier. On se dirige par la suite vers un centre communautaire (ancien hôpital ayant survécu aux guerres). Nicole nous explique l’importance de la communauté pour les Berlinois, mais nous parle aussi des droits de squatter un établissement et d’y demeurer pour la vie. Si j’ai bien compris, Berlin est une des rares villes dans le monde qui accorde des droits légaux aux squatteurs tant qu’ils redonnent à la communauté. Et ici, on ne parle pas de junkie ou de dealers de drogues mais bien de gens qui ont un mode de vie alternatif et qui décide de s’installer dans un édifice public abandonné et qui décide d’y résider. Intéressant tout ça!

Le tour se termine vers 16h30 sur une pluie qui s’intensifie de plus en plus, on est trempé et on a froid. Heureusement, nous ne sommes pas loin du S-Bahn et nous n’avons qu’une station à faire pour arriver à l’auberge. On se prends une bière au dépanneur, on se dirige à notre chambre et on tente de se réchauffer un peu avant de sortir à nouveau pour enfin célébrer Jeremy!

Comme nous avions bien aimé le quartier de Kreuzberg visité cet après-midi, on décide d’y retourner pour aller essayer un des restos suggérés par notre guide, le Angry Chicken, un resto Coréen qui sert du poulet frit épicé. Évidemment, on ajoute à ca une bière! Dans le Lonely, on recommande dans ce quartier un itinéraire pour essayer différents bars donc on débute notre soirée dans un bar à vin le Otto Rink Wein Bar… on y prends 2 verres puis on poursuit à 2 portes de là au Würgeengel (ambiance feutré, cozy mais pas très excitante) pour ensuite tourner un coin de rue et aller au Luzia (beaucoup plus busy comme place, tapisserie rétro kitsch et chandelles). On tente de trouve le bar suivant mais on n’y arrive pas; pas de noms sur les portes et les numéros ne se suivent pas…Tant pis, on va terminer ca au bar de l’auberge! On rentre, en se prenant évidemment une bière pour la ride de métro et on termine ca dans le sous-sol jusqu’à 2h du matin. Ouf! Berlin aura été toute une ville de party pour nous!!

Demain matin, départ pour notre dernier arrêt- Frankfurt!

Berlin en rafale: Ville à la Montréalaise dans laquelle l’on peut très bien survivre sans parler allemand. Très très grande avec une variété de quartiers et de styles de vie. Système de transport en commun efficace mais compliqué à comprendre au début! Définitivement un endroit à revenir pour en voir plus! Je n’ai rien vu de tout le côté artistique de Berlin- musée, expositions, shows…Je devrai revenir!

12 Octobre- Francfort

Voilà, ce matin, départ de l’auberge vers 9h30, direction Gare centrale! Notre train pour Francfort de 10h52 quitte à l’heure. Un ICE, genre de TGV, grand confort, wi-fi, merveilleux. Le hic c’est que nous n’avons pas de places réservées…alors que d’autres oui. Comment savoir quels sièges prendre? Aucune idée! On s’installe confortablement une table à 4 et une fois bien installés, une famille arrive et nous dit que ce sont leurs places. On remet nos manteaux, prenons nos sacs et repartons vers un autre wagon. On trouve un petit bureau dans lequel travaille un agent de train, on lui demande de nous aider. Dans son anglais approximatif, il nous dit de prendre les sièges 21-22….sauf qu’il y a des gens assis dans ces sièges. On retourne le voir avec nos gros backpacks et il fini par nous diriger 3 wagons plus loin où il nous trouve 2 places côte à côte. Bon… avec tout ça, il ne reste qu’une heure avant d’arriver. Justement, Hannover…Sur notre billet, il est écrit B-HBF 10h52 C640 H-HBF 12h41 F-HBF C577. Vous y comprenez quelques chose vous? Jeremy se dit qu’on doit sûrement changer de train quelque part. Moi, le nom Hannover me dit quelque chose, ca doit être le nom de la gare de Francfort…? À Hannover, debout en attente pour sortir sur le quai avec les autres passagers, Jeremy décide de poser la question: C’est ici Francfort? « Frankfurt no no no…far Frankfurt »….euh, bon. Que fait-on? Une dame qui parle anglais comprends que nous devons transférer dans un autre train, celui de 12h41 au quai 3 pour aller vers notre destination. La dame près d’elle qui parle seulement allemand, prends aussi ce train et nous fait signe de la suivre. Ouf, pendant un instant, je me sentais un peu désemparée! Ca, ça veut dire que nous n’arrivons pas à Francfort comme je le pensais à 12h30 mais plutôt à 15h! Ca retarde un peu l’heure du lunch, mais ca nous permet d’embarquer à nouveau dans un ICE full confo! Encore là par contre, on doit se trouver des sièges et la mascarade recommence. On s’installe= Non ce sont mes sièges, on attend que tous soient assis et on se trouve 2 places libres. Bon! Let’s enjoy the ride.

Arrivés à Francfort, une autre belle gare de train, on sort pour trouver notre hôtel réservé via Hotwire, un 3 étoiles, le Continental. Pouf, il est littéralement juste devant la gare! On fait notre check in, on dépose nos bagages et vite vite, allons manger! A 2 rues d’ici, une rue principale remplie de tous les types de restos possibles et imaginables. On s’arrête dans un Vietnamien, on mange à la vitesse de l’éclair tant on a faim. Le ventre bien plein (encore!) on se balade dans les rues avoisinantes. On se dirige vers l’eau où un joli parc borde les rives de part et d’autre. La ville ne semble pas très grande et l’architecture est assez récente. Comme demain matin nous avons un tour d’organisé par l’office du tourisme, on s’en tient à lire quelques brochures, marcher dans le coin et rentrer au chaud faire une petite sieste. 

Ce soir, on retourne souper sur la rue tout près d’ici et je crois que ce sera dodo tôt pour reprendre des forces avant la fin du voyage qui approche à grand pas déjà! On passe devant un restaurant qui s’appelle Eat Doori, un resto indien avec fond de musique électro et une belle crowd pour le 5 à 7. Quel bon choix, la nourriture était excellente. J’ai pris une Indian Summer salade au poulet alors que Jeremy a pris un curry au poulet, le tout accompagné de pain Naan et trempette yogourt concombre-menthe, Je me suis prise une limonade et Jeremy a testé la carte des cockails. Menu super varié aux saveurs indiennes sans toutefois être « typique ». Délicieux, une belle découverte!

Ah oui, PS, on n’a pas de séchoir dans notre chambre et quand on en a demandé un à la réception, on ne croyait pas qu’on avait pas de « hair fan » dans notre salle de bain! On s’est obstiné quelques minutes avec les réceptionnistes pour leur faire comprendre que nous n’avions juste pas de séchoir à cheveux pour finalement se faire dire: désolé, l’hôtel est complet, on n’en a pas d’autre….Eh bien!

Maintenant, dodo

13 octobre- Francfort, la ville des pommes

Ce matin, nous avons un guide privé qui nous amène découvrir la ville pour les prochaines heures. Nous partons à pied malgré le temps plutôt frais vers la vieille ville avec notre guide Mika. Les vielle ville a en faite été détruite pendant la guerre et depuis les années 80, ce petit pâté de maison est constamment en changement pour ramener le look d’antan. Tout est bien joli, mais de savoir que tout a été reconstruit, ça brise un peu la magie. On se dirige ensuite vers la cathédrale de style gothique qui est simplement magnifique, mais encore là, en majeure partie reconstruite ces dernières années. Mika nous explique que Frankfurt est le centre financier de toute l’Allemagne. Les transactions bancaires, les grosses compagnies British ayant siège ailleurs en Europe, c’est ici que ça se passe. C’est donc normal que la ville ai quelques édifices et tours à bureau en son centre. Il nous explique aussi par contre qu’il y a une grosse crise du logements et qu’il n’y a vraiment pas assez d’endroits abordables où habiter, donc certaines personnes préfèrent quitter la vile pour aller vers une plus grosse comme Berlin par exemple. Francfort, c’est tout petit, c’est une ville mais plus de banlieue. Tout se marche très bien et même si le transport est hyper développé, nul besoin de l’utiliser pour aller du point A au point B. Il y a aussi beaucoup de verdure, de parcs et d’arbres.On découvre ensuite la fameuse rue du shopping (classique dans toutes les villes) puis un centre d’achat au design vraiment particulier. L’architecte a voulu créer l’effet d’un tunnel fait par un vers avec le toit en verre. Impressionnant, sans mentionner que le centre d’achat a le plus long escalateur d’Europe. C’est niaiseux, mais il fallait que je l’essaie 😉

On visite ensuite 2 marchés; le premier intérieur dans lequel notre guide nous explique la fascination des allemands pour la saucisses, mais surtout, comment les différencier tant il y a de sortes, puis le 2ième marché, extérieur où l’on apprend que nous sommes ici en plein récolte des pommes (comme chez nous!) et qu’on en fait du jus délicieux. D’ailleurs, une sorte que nous n’avons pas chez nous la Wildapfel (pomme sauvage) est rouge à l’extérieur et à l’intérieur. On boit un verre du jus de pommes rouges purs et c’est surette à souhait, juste comme je l’aime 🙂

On se rend ensuite à l’observatoire sur une des plus hautes tours du centre-ville. Comme le temps est gris, la vue n’est pas superbe mais nous avons l’occasion de faire le tour de tout ce que nous avons vu avec notre guide avant l’heure du lunch en sa compagnie. Mika, comprenant que nous aimions les choses un peu en dehors des sentiers battus, nous amène luncher au Freitagskiche, petit resto sympa qui offre un menu de la semaine, un menu du mois et où tous les vendredis on y reçoit un chef invité: simple, délicieux, et pas cher. J’ai mangé une quiche avec 3 petites sortes de salades différentes.

C’est ici que nos chemins se séparent. Mika nous laisse à notre hôtel et moi je cours prendre un bain chaud. Je sens que je commence à avoir le rhume, j’ai des frissons et je n’arrive pas à me réchauffer. Notre prochain rendez-vous est à 18h dans le lobby avec Jasmin (Jasmine…une femme) qui nous amène souper dans un classique Apple Wine restaurant…hâte de voir ce que c’est.

Je l’avoue j’ai fait une sieste, j’en avais grandement besoin!

On rencontre Jasmin donc à 18h00, une personne formidable! On saute dans le métro pour se rendre dans le quartier Sachsenhausen, là où la tradition du ApfelWein est née et quartier dans lequel on trouve de nombreux restaurants offrant la boisson. Le vin de pommes, servi dans une cruche en poterie, date de plusieurs années et a été un peu oublié avec les générations. Toutefois, depuis quelques années, les jeunes semblent vouloir reprendre le flambeau et ouvrir de nouvelles tavernes consacrées à cette boisson sucrée. C’est un peu comme nos histoires de cabanes à sucre. Le restaurant où nous allons, le Daheim im Lorsbascher Thal (j’écris tout ce qu’il y a comme titre sur le menu, je ne suis pas certaine si c’est juste Dahein le nom!!! Haha), est une maison qui a vu le jour en 1803 et qui sert toujours des repas traditionnels allemands, mais plus spécialement plusieurs sortes de vins de pommes produits ici même, dans la cave de l’établissement. On goûte à différentes spécialités de la maison, dont entre autre la délicieuse sauce verte dont nous avons tant entendu parler. Il s’agit d’un mélange de 7 herbes, certains y ajoute moutarde, d’autre de la crème sûre. Les recette varient d’une famille à l’autre, mais elle est toujours fraiche, on ne la conserve que 2 jours max et ca goûte si frais justement!

Mais revenons au vin. On nous sert le fameux « pichet ». On peut boire le vin pur ou le diluer 3/4 vin et 1/4 eau pétillante. On essaie les deux, et c’est certain qu’avec de l’eau, on dirait que ca ressemble plus au goût de nos cidres de pommes. Ce n’est pas tout, on teste 3 autres vins de la maison question de comprendre les différentes sortes; plus sec, plus sucrée, plus surette…Je ne connaissais tellement rien de ce produit! Et l’ambiance dans le resto est à la fête; de grandes tables sont installées et petits et grands groupes partagent le même espace. Dernière surprise de la soirée, Frank, le propriétaire qui est en pleine séance de travail pour faire son vin annuel avec la récolte du jour, nous invite à visiter sa cave. On découvre alors tout un sous sol emménagé au restaurant avec barils en chêne, cruches, barils en métal pour la fermentations et bien sûr, toutes les bouteilles qu’ils offrent au restaurant ainsi que quelques importations d’ailleurs. Wow! Nous sommes choyés d’avoir eu un tel accueil. On reprend le métro vers l’hôtel et on remercie chaleureusement Jasmin de cette belle soirée. 

Je me couche tôt, question d’essayer de « casser » mon début de rhume, on verra le genre de nuit que je vais passer!

14 octobre- Höchst & Francfort
C’est officiel, j’ai tout un rhume. J’ai mouché une partie de la nuit. Je vais devoir aller m’acheter mon nécessaire de survie à la pharmacie ce matin. Après le déjeuner, on prend un tram direction de Höchst. C’est un quartier de Francfort et était auparavant un petit village indépendant avant d’être annexé à la ville, qui a aujourd’hui encore ces maisons typiques (non reconstruites en 1980!) que l’on voit dans le nord de l’Allemagne avec les poutres de bois. On se balade dans les petites rues et sur le bord de la rivière, très charmant. On visite la cour de l’ancien château datant des années 1400, puis on poursuit notre marche jusqu’au Palais Bolongaro (1772-1774) où se tenait d’ailleurs un mariage dans ce décor enchanteur. J’ai oublié de préciser qu’aujourd’hui il fait soleil et presque 10 degrés de plus que les derniers jours!!! Ca fait toute une différence dans notre journée, quoi qu’avec mon rhume, j’ai quand même quelques frissons. 
 Le quartier se visite assez rapidement, donc vers 12h30, on reprends le tram vers le centre-ville. On se dirige vers un marché recommandé par Jasmin hier soir pour acheter du Apfelwein. Toutefois, il est un peu trop tôt et les producteurs e sont pas tous au rendez-vous. On lunch dans un resto italien tout près puis on décide de retourner vers la « vielle nouvelle » ville pour aller voir des boutiques spottées hier. 

Après quelque boutiques, mon Apfelwein acheté, je commence à manquer d’énergie et je laisse Jeremy explorer les autres boutiques et rues seul alors que je rentre pour tenter de me reposer un peu. Évidemment, je n’arrive pas à dormir…

En attendant le retour de Jeremy, je refais mon sac car demain, c’est officiellement le retour à la maison!! A son arrivée, nous partons souper dans un resto qui offre un peu de tout. Je mange une délicieuse salade et me permet un dernier dessert pour célébrer la fin des vacances. Tout est près pour le retour demain. Ne me manque qu’une bonne nuit de sommeil et je serai de retour dans mon lit demain soir!

Frankfort en un clin d’œil: Ville qui mérite d’être découverte surtout pour tout ce qui est pommes et aussi parce que plusieurs quartiers ou villes situés à peu de temps valent la peine d’être visiter. C’est beaucoup plus petit que toutes les villes vues pendant ce voyage, mais ca fait du bien d’être dans un endroit un peu plus tranquille tout en ayant l’accessibilité d’une grande ville.

Merci de m’avoir suivi dans mes aventures et demeurez à l’affût pour les billets que je mettrai en ligne ces prochaines semaines sur les destinations visitées!!