Devenir G.O au Club Med: Mythes et réalités

Devenir G.O au Club Med: Mythes et réalités

Name tag Club Med Jessica

Je l’avoue, je ne suis jamais allée au Club Med et je ne suis pas une habituée de la formule “tout-inclus”. J’admets par contre avoir été intéressée (et encore l’être) à devenir G.O pour avoir la chance de travailler à l’étranger, de rencontrer de nouvelles personnes et de vivre une aventure. J’ai entendu dire tellement de choses sur ce métier que je devais en avoir le coeur net! J’ai donc rencontré Jessica Laventure, eG.O au Club Med (coordonatrice médias sociaux), et ancienne collègue de classe d’Université, pour clarifier les mythes et réalités sur cette belle façon de travailler à l’étranger.

D’abord, un peu plus sur Jessica:

Jessica Laventure Club MedJessica a étudié en journalisme & communications et a quitté son emploi comme présentatrice météo chez Global News Montréal il y a de cela maintenant 1 an et demi pour aller découvrir le mode de vie du Club Med.

D’abord engagée aux “relations clients” à celui de Punta Cana, puis comme eG.O au « Club Med Turkoise », elle est maintenant sur son départ pour une quatrième saison dans cette grande famille, cette fois-ci comme Experte eG.O (Experte contenu réseaux sociaux) pour la zone Nord Américaine, basée au Club Med Cancún. J’utilise les mots “grande famille” parce qu’en presque 2 heures de conversation, c’est ce qui m’a marqué le plus dans ses propos: l’esprit familial qui semble se dégager des villages dans lesquels elle a évolué rapidement ces dernières années. À travailler ensemble pendant plusieurs mois, loin de familles et amis, les amitiés se forment rapidement.

Jessica ne savait pas trop ce qui l’attendait au début de cette aventure et elle n’était pas certaine de ce que la vie lui réservait dans le futur. Célibataire, sans enfant, elle avait soif d’apprendre de nouvelles choses, de vivre de nouvelles expériences, de se passionner pour un autre travail, et après si peu de temps au sein du Club Med, je sens qu’elle a trouvé bien plus que ce qu’elle cherchait.

À quoi ressemble une saison dans la vie de Jessica au Club Med Turkoise?

Mythes et réalités du métier de G.O au Club Med

Jessica Turkoise Club Med

MYTHE: Tu es en “vacances” tout le temps dans le fond

RÉALITÉ:

Jessica: “C’est sûr qu’il faut mettre une chose au clair, tu n’es pas en vacances, mais j’ai vu du pays quand même grâce à mon travail. À Turks, j’ai essayé des restos, j’ai vu des plages fantastiques, j’ai fait tout ce qu’il y avait à faire dans ce coin-là! Et là, je pars pour Cancún et j’ai entendu dire qu’il y a tellement de choses à voir! J’ai déjà mes 6 prochains mois de bookés!”

Plage Club Med Turks

MYTHE: On travaille au Club Med sur des contrats d’un an

RÉALITÉ:

Jessica: “Au Club Med on compte en saison. Les saisons sont de 6 mois, peu importe le département. Idéalement, on est dans le même village pour 2 contrats (1 an). Les contrats débutent le premier novembre et le premier mai, plus ou moins quelques semaines. Il y a des périodes de transitions, mais le printemps et l’automne sont les grosses saisons. C’est dans ces périodes-là que les G.O arrivent et quittent.

To the beach Club Med Turkoise

Il y a toute une logistique autour de ça. Avant de partir de ton village, il faut que tu formes le G.O qui va te remplacer. Une fois qu’il est formé, tu t’en vas. Souvent les gens prennent deux semaines de vacances entre les contrats. C’est coordonné au quart de tours. C’est un peu complexe mais on a tous des “affecteurs », c’est un peu comme mon agent. C’est elle qui s’occupe de me booker mes prochains contrats au Club Med, c’est elle qui s’occupe de me faire signer mes affectations, c’est avec elle que je discute logistique transport, départ et arrivée au village.”

MYTHE: Au Club Med, on travaille tous les jours

RÉALITÉ:

Jessica: “Tout le monde travaille 6 jours sur 7, donc on a une journée de congé par semaine. Pendant ta journée de congé, tu peux rester sur le resort ou aller à l’extérieur. La plupart préfèrent sortir parce que ça fait du bien de voir autre chose et de toi-même être client dans un restaurant. Souvent si tu restes sur le resort c’est parce que tu veux dormir toute la journée, ça arrive 🙂

Jessica au travail GO Club Med

Dans les 6 jours que tu travailles, tu as 2 “jobs”: Tu as des responsabilités primaires, donc celles pour lesquelles tu as été engagé (barman, réceptionniste, concierge, eG.O, G.O fitness, cuisinier, etc) ce qui représente entre 6 à 8 heures par jour. Le reste du temps, c’est ce qu’on appelle la “vie de G.O”: tu vas manger tes repas avec les clients (sauf le déjeuner), tu vas danser et prendre un verre avec eux, tu vas participer aux spectacles, tu vas faire des activités, tu vas prendre l’apéro…Les G.O interagissent avec les clients, c’est ce qui nous démarque des autres resorts.

Donc oui, tu travailles de longues journées. Côté horaire, tout le monde a des horaires différents selon leur poste, sauf qu’en général, tu vas être debout de 8h à minuit.

On a des pauses, on peut retourner à notre chambre et faire de petites siestes quand même là! Ce que j’aime de ça, c’est qu’il y a beaucoup de variétés! Mes journées ne se ressemblent jamais.”

MYTHE: Comme G.O, tu vas devoir danser et chanter sur scène tous les soirs

Spectacle au bord de la piscine Club Med
Crédit photo: Michel Filion

RÉALITÉ:

Jessica: “Tu n’es pas obligé de participer à tous les spectacles. Moi je les fais tous parce que j’aime ça. 🙂 Y’en a qui n’aime vraiment pas ça mais c’est certain qu’idéalement tu vas en faire un ou deux. Si tu es dans des spectacles, tu vas avoir des pratiques! Parfois sur ton heure de diner, ou le soir…”

MYTHE: Les salaires sont bas comparés à d’autres emplois

RÉALITÉ:

Jessica: “On ne peut pas vraiment comparer à ce qu’on a ici. Dans le salaire, Club Med compte que tu n’as aucune dépense: tu es logé, tu as le service de nettoyage de chambre inclus, tu es nourri, l’alcool inclus, tu as un uniforme, le service de buanderie, l’accès aux activités, le transport, ça compte! Donc on ne peut vraiment pas comparer à un job 9 à 5 à Montréal.

Je vais te dire de quoi: j’épargne plus en ce moment que j’épargnais avant.

Le seul temps où je prends mon argent c’est pendant mes journées de congés si j’ai le goût d’aller au resto ou de faire une activité. Parfois même, il y a des rabais ou gratuité sur certaines excursions offertes au village. Tu as vraiment très peu de dépense donc facile d’accumuler de l’argent.

Et évidemment, si tu veux, tu peux aller dans un autre Club Med pour pas trop cher pendant tes vacances! Mais moi je préfère revenir voir ma famille et amis entre mes contrats pour venir me ressourcer.”

MYTHE: On s’adapte facilement à ce style de vie au soleil

Faire de la plongée au Club Med

RÉALITÉ:

Jessica: “Honnêtement, ça prend un certain temps pour t’acclimater comme il faut. Pour moi, les trois choses les plus difficiles au début c’est d’abord l’accès au buffet à volonté, donc difficile de contrôler ce que tu manges. J’ai d’ailleurs pris un peu de poids au début. Tu manges tellement bien, c’est dur de dire “non non, je vais prendre de la salade aujourd’hui”! Après c’est l’alcool: tu peux boire de l’alcool autant que tu veux, en autant que tu es avec des clients et en autant que tu restes professionnel. Tu te ramasses avec un bar open à l’infini. Il faut donc se contrôler. Et les horaires…tout ça mélangé ensemble parfois, ça peut être difficile à gérer au début, et un peu épuisant. Ensuite ça dépends des gens… Il y a des personnes qui ont besoin de plus de temps pour s’acclimater, d’autres moins. C’est un cheminement assez personnel.

C’est vers la fin de la première saison, quand on connait bien le resort, qu’on connaît bien son travail que c’est le plus le fun et qu’on sent qu’on s’est bien établi.”

MYTHE: Les G.O sont tous des jeunes début vingtaine sur le “party”

RÉALITÉ:

Jessica: “J’adore cette question là parce que je me la fais poser tout le temps! C’est un stéréotype: les gens ont l’impression que les G.O sont super jeunes. Ce n’est pas le cas! Je ne te cacherai pas qu’évidemment, il y en a des jeunes, mais les trop jeunes trouvent parfois ça plus difficile parce que tu es loin de la maison et que c’est une première expérience de travail quand même intense. L’abondance est parfois difficile à gérer. On a beaucoup de G.O début vingtaine oui, mais tu en as aussi dans la trentaine comme moi, la quarantaine, la cinquantaine.

Équipe Club Med Noël

On a un G.O de Montréal, Claude alias “Pirate”, ça fait presque 30 ans qu’il est  au Club Med, il aura bientôt 63 ans! Il a commencé comme G.O en 1991 à 36 ans au Club Med Sonora Bay, Mexique comme instructeur ski nautique et il a arrêté en 2004 à 50 ans, avant de retourner comme G.O  intérim en 2013 jusqu’ à maintenant…! Donc il y en a de tous les âges et moi je n’ai vraiment pas l’impression d’être trop vieille quand je suis là-bas.”

MYTHE: Comme G.O, il est difficile de maintenir un rythme de vie sain et d’avoir une carrière

RÉALITÉ:

Jessica: “Tu peux avoir une vie très saine au Club Med. Tu peux t’entrainer, tu as accès à tout ce qu’il y a sur le site comme un client (mais évidemment, les clients ont priorité!). Tu peux mener une vie vraiment saine en faisant des activités qui te plaisent, disponibles à même le village.

On a un G.O bar à « Turkoise » qui avait vraiment le goût d’être un peu plus souvent sur la plage. Il regardait les instructeurs de voile et ça lui disait d’essayer. La beauté du Club Med c’est qu’ils sont vraiment forts sur le “cross training” (formation entre collègues). Donc à force de prendre des cours intensifs en plus de son travail pendant 1 mois, la saison suivante, il est devenu instructeur de voile! Il va d’ailleurs être au même Club Med que moi cette saison. Il y a plein d’histoires comme ça de gens qui s’épanouissent soit en étant promu dans leur domaine ou qui changent d’un emploi à l’autre.

Je n’ai jamais autant appris qu’en étant au Club Med, même si maintenant j’ai un emploi un peu plus lié à mon domaine d’études.”

MYTHE: Il est difficile d’obtenir un emploi au Club Med

Employée du mois Jessica

RÉALITÉ:

Jessica: “En ce moment, il y a une énorme demande de G.O. On pousse beaucoup côté recrutement parce qu’il y a beaucoup de nouveaux Club Med qui vont ouvrir dans les 3 prochaines années, une quinzaine en tout dans le monde. Ca prend de nouveaux gestionnaires, qui sont parfois des anciens G.O, donc ça prend de nouveaux G.O pour remplacer ces personnes-là. Club Med met vraiment l’accent sur les promotions à l’interne et ça va très rapidement. Tu peux monter vite! Quelqu’un qui a le goût d’apprendre, qui est passionné et qui aime ça avoir des journées variées, c’est le poste pour toi!

Pour postuler, c’est ici!

La vie de G.O racontée par Jessica

Si jamais les gens ont des questions, ils peuvent communiquer avec toi et te suivre sur les réseaux sociaux?

Jessica: “Oui effectivement, on peut me suivre dans mes aventures et continuer d’en apprendre plus sur la vie au Club Med. Il y a ma page Facebook,  la page Facebook du Club Med de Cancún où je serai cette saison, et on peut aussi me suivre sur You Tube.  »

Je ne sais pas pour vous, mais cette conversation m’a donné non seulement le goût d’aller voir le plaisir qu’on a dans un Club Med mais aussi de regarder les possibilités de carrières au sein de cette entreprise. Il faut aimer l’intensité et ne pas avoir peur des défis, mais c’est un peu ça qui est motivant dans la vie! Qui de vous irez voir Jessica à Cancún cet hiver?

Questions Bonus

S’il y avait un Club Med dans le monde où tu voudrais vraiment travailler, ça serait où?

Jessica: “J’aimerais beaucoup essayer un Club Med de ski un jour parce qu’il y en a énormément et ça a l’air vraiment spécial. Dans les Alpes, ça semble magnifique! Ou encore un Club Med en Asie…il y en a tellement! Le Japon, celui de Bali, ou celui de Malaisie ou dans les Maldives! J’aimerais ça essayer une culture différente un moment donné. Celui de la Thaïlande…ou de Marrakesh!! En tout cas, la liste est énorme!”

Il est donc possible d’être affecté ailleurs dans le monde?

Club Med Cacun Yucatan

Jessica: “De la manière que ça fonctionne au Club Med, c’est divisé par zone. Ici, c’est la zone Nord Américaine dans laquelle on a 8 Club Meds: Caraïbes, Mexique et Floride. Donc oui, on commence d’abord par être engagé dans sa zone. Si tu viens du Canada, tu travailleras dans la zone Amérique du Nord, si tu es en Europe, dans la zone Européenne, etc! Après quelques saisons, tu peux te faire transférer dans une autre zone selon les postes disponibles. Évidemment, tu dois faire tes preuves dans ta zone et te démarquer un peu avant 😉  »

La réaction de tes parents et amis quand tu as décidé de faire ce changement de carrière?

Jessica: “C’est venu en deux parties. La première réaction: es-tu folle? Il y a beaucoup d’incompréhension au début et c’est normal, surtout que je quittais un poste rêvé comme celui que j’avais chez Global. Quand ils se sont rendus compte que j’étais sérieuse, que je continuais les démarches et que j’avais des arguments et des solutions pour contrer leurs points, ils comprenaient plus et étaient fiers de moi. J’ai eu beaucoup de support avant de partir. Je suis partie avec beaucoup d’émotion mais j’étais confiante de ce que j’allais accomplir.”

Tu as vécu l’ouragan Irma, comment ça s’est passé?

Jessica avec un t-shirt Irma survivor

Jessica: “Honnêtement c’est relativement bien passé. C’est sûr que c’est épeurant, moi je n’avais jamais vécu ça, c’était mon premier ouragan, surtout de catégorie 5! J’aime ça faire les choses en grand, mais pas tant que ça! 🙂 Il y a des protocoles qui sont en place au Club Med, ils sont toujours prêts pour affronter des ouragans, ce n’était pas le premier.  Les bâtiments sont faits solides. Tous les employés ont été déplacés dans les bâtiments “clients” et on a suivi le protocole. 3 jours avant on fait ça, 2 jours avant, ca… On a barricadé les fenêtres, on a fait des boites à lunch, on avait de l’eau, tout le monde a mis la main à la pâte, peu importe le département. Personne n’a été blessée, il y a eu des dommages mais on s’est senti en sécurité. Ça été un gros deux semaines pour moi, ça été mouvementé pour tout le monde, mais on a tenté un retour à la normal dès que possible. On a même fait des spectacles! Malgré les circonstances, ça très bien été, ça nous a tous rapprochés et les clients aussi étaient là les uns pour les autres, il y avait une très belle énergie. Plusieurs clients nous ont d’ailleurs dit vouloir être là pour la réouverture de Turks. »

Alors,  pensez-vous appliquer pour devenir le prochain G.O du Club Med?

Balançoire aux Iles Turquoises Club MedPour découvrir d’autres profils de voyageurs, rendez-vous ici!

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Danielle dit :

    Super intéressant!

  2. Marie Voyages dit :

    Super intéressant cet interview, c’est une super idée de l’avoir fait !! J’avoue que je ne connaissais pas bien ce métier en dehors des préjugés que l’on peut en avoir et si on est « dans le délire » ça a l’air plutôt chouette !

    1. MC Globetrotteuse dit :

      Merci Marie! C’était exactement le but de l’entrevue! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *