Tout quitter pour s’établir en Équateur

Tout quitter pour s’établir en Équateur

J’ai connu Simon et Soa il y a presque 10 ans alors que l’on travaillait en hôtellerie à Montréal.  C’est quelques années plus tard qu’ils ont décidé de quitter familles, amis, emplois et de partir à l’aventure en Équateur pour débuter leur nouveau projet de vie: la ferme Finca Pinguino en Équateur. Leur aventure m’inspire et m’impressionne…le genre de projet qui donne le goût de tout quitter pour réaliser tous nos rêves!

C’est donc depuis leur petit coin du monde que Soa répond à mes questions et nous parle de leur mode de vie!

FincaPinguino_signe

Qu’est-ce qui vous a amené à développer un tel projet?

Simon et moi (Soa) avons beaucoup voyagé, Simon comme aventurier de la vie et moi comme agent de bord. Dès le début de notre relation, nous désirions vivre ailleurs. Avoir un terrain à nous, avec énormément de nature, près de la mer et au chaud. Ainsi, les années qui ont suivi nous ont amené à visiter plusieurs pays et à préciser notre objectif.

Par où avez-vous commencé?

Nous avons fini nos études, eu des emplois réguliers, mais le désir de partir « ailleurs » tous les weekends demeurait très présent. Le besoin d’être dans un endroit chaud, d’avoir nos propres chevaux, de cueillir nos propres fruits et légumes, d’avoir notre propre projet, de travailler pour nous en union avec nos valeurs écologiques restaient omniprésents. Le mal-être de la ville nous pesait. Les immeubles de béton, la déconnexion avec la terre et les animaux; tous ces éléments nous privaient d’un sentiment de vivre pleinement ce que la vie a à nous offrir. Notre famille et nos amis sont peut être les éléments qui nous ont gardés longtemps au Canada. Nous adorons nos amitiés et familles et ce manque reste toujours présent aujourd’hui.

Simon a d’abord été en Thailande voir si l’idée d’avoir un terrain ou une entreprise était réalisable. De mon côté, mon voyage au Costa Rica a été l’élément déclencheur. J’ai travaillé dans un ranch de chevaux, dans les montagnes. Enfin, j’étais témoin d’un exemple de projet concret et réaliste à l’étranger. Sabine Smiling Horses a donc été un point tournant dans ma vie. Ensemble, nous avons conclu que l’Amérique Latine était un endroit accessible, par la langue et la facilité d’obtention de visa.

On a donc tout vendu  et on a été explorer l’Équateur suite aux conseils d’un de nos bons amis. Nous n’y avions jamais été, mais l’appel du voyage et d’un nouveau projet de vie ne nous a pas fait hésiter une minute.

Soa_Lili_Yuca

Pourquoi l’Équateur?

C’est un pays encore très « jeune »; le tourisme commence à se développer à un niveau international. Il y a un grand potentiel et le marché n’est pas du tout saturé. C’est un peu le « Costa Rica d’il y a 10 ans ». Il y a tout à voir: la plage, la mer, les montagnes, les volcans, les bains thermiques, les forêts tropicales, l’Amazone, les rivières, le sport d’aventure, des communautés indigènes, la culture et j’en passe!

terraza

De plus, il y a une grande communauté d’expatriés, ce qui indique que des infrastructures (hôpitaux, écoles, etc.) sont disponibles et accessibles pour les étrangers. Un autre élément important était aussi la facilité à obtenir un visa permanent et le prix accessible des terrains en vente. Mais surtout, c’est un pays qui reste accessible. Nos amis et familles peuvent venir nous voir ici (comme nombreux d’entre eux l’ont déjà fait!) et c’est très important aussi! De plus, nous pouvons facilement visiter nos amis au Canada en 2 vols.

Quel est la mission de la Finca Pinguino Farm ?

Finca Pinguino Farm veut montrer qu’il est possible et plaisant de vivre en communion avec la nature en ayant des pratiques durables et écologiques. Nous voulons montrer que nous faisons partie d’un tout et qu’il est amusant de vivre dans les montagnes avec les animaux, la terre et le soleil! Nous voulons amener les gens à avoir des habitudes saines dans le grand air et expérimenter de nouvelles activités comme le yoga ou la machete ☺

Yoga_Ferme

Et que veut dire son nom?

Pour le nom, disons que « Pinguino » est un surnom comique dans notre couple qui est resté avec les années à un tel point qu’on en a ainsi nommé notre projet de vie!

Comment ça se passe la vie dans votre petit coin de paradis? Vos horaires ressemblent à quoi?

C’est jamais banal, ni la nuit, ni le jour! Entre attraper les poules avec un  bambou (car elles se cachent dans les arbres) ou chasser les vaches qui essaient de manger nos cocotiers, avoir un horaire régulier reste constamment un objectif « non-réalisable »!

Ainsi, dans un monde idéal, on se réveille vers 6h du matin et on va cueillir les fruits pour le petit-déjeuner. On moud le café produit par nos voisins et on attend le cri de l’autre voisin, qui lui nous livre du lait frais de ses vaches. On récolte du yuca pour les cochons. On déjeune et on prépare les projets de la journée dépendamment de l’aide qu’on a (volontaires, employés, etc).

Finca boulot

On construit, répare, plante et entretient la ferme toute la journée. Souvent on fait du fromage ou du yogourt avec les restants du lait du matin. On dîne vers 13h puis repos dans les hamacs, car il fait toujours trop chaud pour travailler en après-midi. On poursuit souvent avec des projets artistiques et on arrose en fin de journée les 500 arbres. On nourrit tous les animaux (cochons, chiens et chevaux). En soirée, on se fait parfois un feu pour cuire les légumes cueillis du jour, souvent on placote avec les volontaires, joue au scrabble ou Uno, et finalement vers 21h on écoute un film ou on lit dans les hamacs.

Fromage_Finca

Vous avez connu le déchaînement de Dame Nature avec les tremblements de terre de 2016…De quelle façon avez-vous été touchés à ce moment-là?

Nous étions en moto lorsque les secousses ont débuté. Nous sommes tombés de la moto et nous nous sommes réfugiés rapidement dans une crevasse. Lili, notre fille, était à la maison avec des amis et des volontaires. Ce fut effectivement un déchaînement. Toutes les constructions faites de bétons et de briques de notre ferme ont été complètement détruites. La cuisine s’est totalement effondrée et la chambre des volontaires aussi. Heureusement, toutes les structures en bamboo et en bois sont restées presque intactes.

Nos voisins ont été moins chanceux et la peur des répliques nous a amené à vivre tous ensembles, tous unis.

Nous avons eu une chance incroyable d’avoir le soutien IMMENSE de nos amis et familles au Canada et partout dans le monde! Encore merci!

Avez-vous pensé tout abandonner suite à ça?

Aussi surprenant que cela puisse sembler, non! Notre vie est ici. Tous nos « amours » aussi : la grande nature, les animaux, nos arbres, tout y est! Le tremblement de terre n’a rien changé à nos valeurs, sinon que cela a simplement confirmé que l’endroit le plus sécuritaire est la campagne!

Vous avez débuté votre projet à partir de pratiquement rien et vous recevez aujourd’hui des volontaires et voyageurs sur la ferme. Est-ce que votre ferme est «rentable» en ce moment? Vous arrivez à en vivre ou vous devez avoir d’autres emplois «à côté »?

Ayant dû recommencer le projet et les structures (électricité, eau, habitations) suite au tremblement de terre,  et sans voyageur pendant la première année, nous n’avons pas pu générer de revenu. Nous savons par contre, que l’année 2017 sera rentable! Tout se replace, les gens continuent à vivre et l’industrie touristique se porte mieux. Du coup, nous avons travaillé pour d’autres employeurs durant plusieurs mois afin de s’assurer de pouvoir investir convenablement dans notre projet.

Soa_Ferme

Les prochaines étapes? Vous cherchez des voyageurs motivés par le volontariat?

La prochaine étape est de louer nos chambres comme « Farmstay », d’accueillir des gens qui veulent se retirer de la ville un petit moment, qui veulent cueillir leur propre nourriture et simplement découvrir la vie sur une ferme équatorienne! De plus, nous allons bientôt organiser des retraites de yoga dans l’année 2018.

Nous restons toujours ouverts à accueillir des bénévoles qui veulent jouir de la ferme et appuyer nos projets artistiques, d’agriculture et de soins des animaux!

Pour voir en image la vie sur la ferme:

 

J’ai déjà hâte d’aller les visiter! Et vous? Vous irez faire un tour à la Finca Pinguin Yoga Farm en Équateur cet hiver?

Pratico-pratique:

-La ferme est située à Tabuchila, à 15 kilomètres de Canoa, petit village côtier, à 240 kilomètres de Quito! On s’y rend en taxi pour 7$ ou en autobus pour 0.75$ depuis Canoa.

-Le wi-fi n’est pas disponible sur la ferme donc donnez-leur quelques jours pour vous répondre!

-Plus d’infos sur leur site web: https://yogafarmecuador.com

Fb: @fincapinguinofarm

 

Vous avez aimez cet article? Vous aimerez aussi « Devenir G.O au Club Med: Mythes et réalités »

#equateur #vivreautrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *