Roadtrip en Islande

Roadtrip en Islande

Ce pays est sur la liste de bien des gens cette année: L’Islande et ses paysages magnifiques! Pour faire un vrai bon roadtrip en Islande, il faut au moins 10 jours, idéalement 15…mais moi, question de faire les choses autrement, j’y suis allée pour seulement 5 🙂 J’en reviens tout juste, avec 1365 kilomètres sur le compteur, et je vous partage mes conseils pour bien réussir un roadtrip dans ce pays.

On y va quand?

La saison idéale pour voyager, c’est l’été: juin, juillet et août. Les journées sont longues, la température clémente, les routes parfaites. Mais qui dit saison idéale, dit plus de gens sur les routes! Ma suggestion est donc de partir légèrement hors saison (mai- septembre). Vous profitez ainsi du meilleur des deux mondes; températures saisonnières et moins de gens sur la route!

La location de voiture

IMG_8760Cela va de soit, c’est la première étape! Plusieurs compagnies de location de voitures existent en Islande dont certaines bien connues de chez nous (Avis, Herts, EuropCar). Ce sont toutefois les compagnies locales qui sont les moins chères. De mon côté, j’ai opté pour Blue Car Rental, qui inclut les assurances dans le coût de location (ce qui n’est pas négligeable) et qui inclut le GPS pour les plus gros modèles de voitures. Le service est d’ailleurs disponible 24 heures sur 24, ce qui est fort utile quand on arrive à l’aéroport aux petites heures du matin de Montréal. D’ailleurs, à la mention du #TheBlueExperience en les contactant via courriel, vous aurez un rabais de 5% à la location! 

Si vous désirez dormir à même votre véhicule afin de sauver des sous sur l’hébergement, on recommande fortement sur divers blogues Go Campers , qui inclut eux aussi l’assurance et un conducteur supplémentaire. Attention, pendant la haute saison, il est important de réserver très tôt son véhicule.

IMG_8801Si vous prévoyez sortir des sentiers battus, la location d’un 4×4 est plus que nécessaire! Pour aller faire de belles randonnées, il faut souvent prendre les « F roads » qui sont en gravier (souvent même en gros gros cailloux) et qui nécessite la traversée de ruisseaux et rivières. Une petite Yaris dans ce genre de routes ne fait pas le poids! C’est donc un élément important à considérer dans votre choix de location.

L’essence

Élément non négligeable, l’essence! Les stations-services sont à bonnes distances les unes des autres. Ne prenez donc pas de chance et faites le plein lorsque possible. Important de noter que le prix au litre est plus cher qu’ici; près de 2$/litre. Prévoyez un budget essence selon le nombre de kilomètres que vous pensez parcourir, et également selon le type de voiture que vous avez!

L’itinéraire

Votre itinéraire dépendra de la durée de votre voyage. La route classique, c’est  la « 1 » qui fait le tour de l’île et qui, avec quelques petits détours, vous fera découvrir ce qu’il y a de plus beau en Islande en 10 à 15 jours. Vous vous doutez bien qu’avec 5 jours devant moi, ce n’était pas une option envisageable! Afin de maximiser mes journées sur l’île, j’ai découvert le site (et application) Sygic Travel qui permet de créer des itinéraires basés sur les endroits à ne pas manquer. L’application est simple d’utilisation et vous permet de calculer la durée de votre trajet en incluant le temps passé à chaque endroit. À essayer pour n’importe quel road trip partout dans le monde; vous tomberez en amour avec les détails pratiques qui se combinent en un seul endroit, disponibles au bout de vos doigts, en tout temps.Tripomatic overview

Afin de couvrir le plus de route possible, j’ai opté pour la visite de Reykjavik à l’arrivée, puis le classique « Cercle d’or » la journée suivante, la route du sud le lendemain, puis la route vers le nord-ouest pour l’avant-dernière journée.  J’ai terminé mon voyage avec un avant-midi au Blue Lagoon, question de me relaxer un peu avant le retour! Pour découvrir les lieux visités et mes commentaires sur chacun d’eux, c’est ici que ça se passe.

L’hébergement

Si vous voyagez en camping car, aucun besoin de vous soucier de trouver un hôtel, motel ou auberge pour la nuit! Il y a plus de 170 sites de camping en Islande ce qui vous laisse le choix entre un arrêt dans un endroit isolé ou à un site offrant tous les services. En haute saison, ça peut vous laisser plus de liberté dans votre road trip, n’ayant ainsi pas besoin de vous rendre à un endroit précis pour la nuit. L’hébergement en Islande peut s’avérer complexe, surtout dans les petits villages; les choix sont limités et les prix élevés. Si vous voyagez en petit groupe (2 à 6), pensez regarder si AirBnB offre des chambres ou appartements sur votre chemin.  Comme je suis partie avec 3 amis, l’option appartement semblait être la plus simple et la plus économique. Pour environ 50$ par nuit par personne, j’étais dans un bel appartement au centre de Reykjavik, sur la rue Laugavegur, avec une belle cuisine pour préparer des collations et repas pour la route. airbnb iceland

Le site Visit Iceland peut être un bon endroit où commencer vos recherches d’hébergement, camping, gîte ou séjour en ferme islandaise.

Manger sur la route

Ce qui coûte le plus cher en Islande, à part l’essence, c’est la nourriture. Pour mon voyage, j’ai apporté dans mon bagage plusieurs barres protéinées ainsi que des mélanges de noix. Je n’ai donc pas eu à acheter ce genre de « luxe » à mon arrivée en Islande.  L’idéal est de faire une petite épicerie à l’arrivée dans les « Bonus », et ainsi avoir des collations pour la route. J’ai trouvé que les carottes et le céleri étaient abordables, parfait pour une collation santé. Oubliez tout ce qui est fromage et fruits; le coût est 2 à 3 fois plus élevé que ce que nous avons ici.  Bonus offre une section de sandwichs préparés à l’avance donc si vous n’avez pas de réfrigérateur pour conserver pain, viandes froides et mayonnaise, pour 5$-6$, vous aurez un lunch pour la route.  IMG_8667

Dans mes kilomètres parcourus, j’ai évidemment mangé au restaurant à quelques reprises. Pour vous donner une idée, les soupes, au poisson ou à l’agneau , souvent accompagnées de pain maison, coûtent entre 2300 et 2700 ISK (25$-30$ Canadien). Les burgers, parfois accompagnés de frites, sont plus abordables variant dans les 1350 et 1700 ISK (14$-19$ Canadien). Les petits cafés offrent généralement gâteau et café pour 800 ISK (9$ Canadien), et pour un bon latte, il faut compter au moins 8$ Canadien. 

En rafale

Une belle façon d’économiser lors de votre passage à Reykjavik est d’acheter la Reykjavik city card pour 24, 48 ou 72 heures. Elle vous donne accès au transport en commun et l’entrée de plusieurs musées et monuments gratuitement. Elle donne également des rabais sur certains restaurants et autres attractions populaires.IMG_8964

Planifiez bien votre itinéraire avant de partir et laissez-vous du temps pour marcher, prendre des photos et vous laisser inspirer par la nature

Profitez des longues journées en vous levant très tôt! Il fait clair pratiquement 20 heures sur 24 donc aucun stress pour rentrer avant la noirceur à votre hébergement

Il y a beaucoup de radars sur la route. Tenez-vous en à la limite permise. Sur la 1, la vitesse en dehors des villages est d’environ 90 km/heure. Quand la route est déserte, c’est facile de se rendre rapidement à un endroit précis mais si plusieurs véhicules font la queue-leu-leu, il faut prévoir plus de temps!

N’hésitez pas à m’écrire via ma page Facebook MC Globetrotteuse si vous avez des questions! Bon roadtrip!

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez aussi « 5 choses à savoir avant de partir en Islande »

#islande #roadtrip

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Nycole Gaudreault dit :

    Bravo Maude – tes suggestions sont très pertinentes et seront précieuses pour ceux et celles qui désirent effectuer ce voyage.

  2. Emilie Robichaud dit :

    Ça donne vraiment le goût d’y aller! Merci pour les astuces pour économiser 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *